/news/law

Le ministre Blair envisage des libérations de prisonniers

Agence QMI

Hand in jail

lalalululala - stock.adobe.com

Le ministre fédéral de la sécurité publique, Bill Blair, envisage la possibilité de libérer des prisonniers en raison de la COVID-19, qui inquiète dans les pénitenciers fédéraux.

Une porte-parole du ministre a expliqué, dans une déclaration envoyée à l'Agence QMI, que le ministre a conscience des risques que pose la pandémie dans les prisons.

«Notre priorité absolue est de protéger la sécurité du personnel pénitentiaire, des détenus et du public», a soutenu la porte-parole.

Ainsi, le ministre Blair a demandé à la Commission des libérations conditionnelles du Canada et à Service correctionnel Canada «de déterminer si des mesures pourraient être prises pour faciliter la libération anticipée de certains délinquants».

Il est à noter qu'aucune libération de prisonnier en raison de la COVID-19 n'a été réclamée pour le moment par le ministre, qui se contente d'analyser les options disponibles.

Libérer des prisonniers pourrait permettre de faire de la place dans les pénitenciers et de mieux contrôler une éventuelle éclosion de la maladie entre les murs d'un établissement.

Lundi, Service correctionnel Canada a annoncé que deux cas de COVID-19 ont été confirmés chez des détenus du pénitencier de Port-Cartier. Neuf employés de l'établissement avaient auparavant été diagnostiqués avec la maladie.

L'organisme fédéral a annoncé le 14 mars la suspension des visites dans les établissements correctionnels fédéraux pour prévenir la propagation de la COVID-19.