/news/coronavirus

Le personnel soignant de plus en plus infecté: «On a besoin d'un message clair»

TVA Nouvelles

La pandémie de la COVID-19 ne ménage personne et encore moins les équipes soignantes qui se trouvent au front.

• À lire aussi: Nouvelles mesures de sécurité pour les infirmières

• À lire aussi: «Je dénonce»: témoignages d’infirmières inquiètes

Alors qu’une possible pénurie d’équipements médicaux, dont les masques, se pointe à l’horizon, l’heure est à l’inquiétude et à la désorganisation.

À Québec, notamment, on fait état de plusieurs cas de transmission communautaire au sein même des institutions de santé.

«Les professionnels sont exposés et cela veut dire, des professionnels en quarantaine qui ne pourront peut-être plus aider à soigner les personnes malades dans quelques semaines» explique le Dr Gilbert Boucher de l’Association des spécialistes en médecine d’urgence du Québec, en entrevue à LCN.

Affirmant par la même occasion que tous les professionnels en soins, incluant les médecins, sont très inquiets, Dr Boucher rappelle l’importance d’avoir des directives claires des autorités sanitaires.

La semaine dernière, le ministère de la Santé et des Services sociaux a mis en charge les établissements de la santé des mesures à prendre pour protéger les membres du personnel en regard du nombre important de transmission communautaire dans les régions plus touchées.

«Ça a causé plusieurs problèmes sur le terrain parce que ce ne sont pas toutes les directions qui pensent de la même manière» déplore M. Boucher.

L’importance d’avoir un «message clair»

Outre la pénurie probable de masques, le Dr Boucher dénonce le manque d’information partagée au sein même du système.

«Oui, il y a le problème de masques, mais il y a aussi le manque d’information. Il y a beaucoup de soignant dans la Ville de Québec qui ne savent pas quel genre de matériel ils vont avoir demain matin quand ils vont entrer aux urgences et ça, ça cause des problèmes», déplore Dr Boucher.

Bien que le Dr Boucher est d’avis que les décisions du gouvernement Legault sont proactives et à l’écoute du monde de la santé, Dr Boucher souhaite qu’un message «central» rassemble les professionnels en soins qui entendent divers discours.

«Depuis le début, tous les plans reliés à la crise ont été mis en place pour toute la province. La semaine dernière, on a réalisé que ce n’était pas le cas.»