/news/coronavirus

Les appels de dénonciation se multiplient au Saguenay

Éliane Pilote | TVA Nouvelles

Il y a quelques jours, le gouvernement Legault demandait l'aide la population afin de dénoncer tout individu qui ne semblait pas respecter les différentes consignes d'isolement. 

• À lire aussi: COVID-19: la délation devient parfois exagérée à Québec

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

La population semble avoir compris le message puisque les appels de dénonciation se font nombreux dans la région du Saguenay.

« Juste pour la fin de semaine dernière, nous avons répertorié 110 appels de dénonciations en lien avec le coronavirus », mentionne le porte-parole du Service de police de Saguenay, Luc Tardif.

Avec un tel nombre d’appels, les procédures des autorités doivent être simples et efficaces.

La marche à suivre

Dans un premier temps, tout appel de dénonciation est logé à la centrale d’appels d’urgences. Selon les informations obtenues, les autorités sur place décident du type d’intervention à privilégier.

« On essaie de prioriser les interventions téléphoniques pour éviter les contacts physiques. Cependant, il nous arrive d’envoyer des policiers sur place lorsqu’il s’agit de gros rassemblements, par exemple »

Ceux qui refuseraient de se conformer aux règlements pourraient recevoir des contraventions variant de 1000 $ à 6000$.

« Jusqu’à maintenant, aucune amende n’a été donnée dans la région, cependant, s’il faut le faire pour que les règlements soient respectés, nous allons le faire », admet le porte-parole

Les comportements nuisibles pour la sécurité sont :

*les rassemblements de masse non essentielle, l’absence des mesures de distanciations sociales, le non-respect de l'isolation

*lors de retour de voyage

*lorsqu'un individu présente des symptômes du COVID-19 ou est atteint du coronavirus

Toute dénonciation peut rester confidentielle, la population peut donc rapporter ces comportements sans être citée lors des interventions

Dans la même catégorie