/news/coronavirus

«À 1000 piasses, la bière, elle va coûter cher!»

TVA Nouvelles

Valérie Plante, mairesse de Montréal, serrera la vis aux « tricheurs » et aux gens qui poseront des « gestes égoïstes » pour préserver l’accès aux parcs de la ville à l’heure de la pandémie de la COVID-19.  

• À lire aussi: Valérie Plante pourrait fermer les parcs de la métropole  

Mme Plante se désole de recevoir des appels de détresse de parents, entre autres, apeurés par une éventuelle mesure de fermeture des parcs de Montréal, un de leurs seuls recours de sortie tandis que les citoyens ont pour ordre de pratiquer la distanciation sociale.  

« Pour une petite minorité de tricheurs, il faut trouver une solution. Les gens respectent les règles, mais il y en a encore quelques-uns qui se disent que ce n’est pas grave », a observé la mairesse en entrevue sur les ondes de TVA Nouvelles, mercredi.  

« Je pense beaucoup aux familles : ce n’est pas facile d’être à la maison avec des tout-petits, il faut qu’ils bougent. À Montréal, on n’a pas le luxe d’avoir une cour comme peut-être ailleurs au Québec. Le parc est tellement important que je veux le protéger au maximum. On va sévir davantage contre les récalcitrants. »  

Les pouvoirs de la police  

Pour y arriver, la municipalité donne désormais plus de pouvoirs au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), comme la possibilité de donner une contravention à des individus rassemblés qui refuseraient de se disperser.   

« Ceux et celles qui se disent que c’est encore correct d’aller prendre l’apéro au parc La Fontaine, qu’ils y pensent bien, parce qu’avec un ticket de 1000 piasses, la bière, elle va coûter cher! » a prévenu Valérie Plante.  

« Il faut que les gens comprennent que ça n’aurait pas de bon sens qu’à cause de leur égoïsme, jusqu’à un certain point, on soit obligé de pénaliser toute la population, a -t-elle poursuivi. Je suis en colère, c’est sûr, parce que je reçois tellement de messages de détresse de parents, de gens qui ont perdu leur emploi... L’idée de leur enlever ce qui leur reste, dans notre bien collectif, ça me brise le cœur et ça me fâche. »  

La mairesse a indiqué que Montréal s’apprête à annoncer jeudi l’annulation d’événements publics pour tous les mois de mai et que la municipalité prépare déjà les mesures en vue du mois de juin. À Toronto, aucun événement public ne pourra avoir lieu avant le mois de juillet prochain.  

Mme Plante a refusé à s’avancer au sujet d’un confinement montréalais jusqu’au mois de septembre 2020, même si plusieurs signes laissent poindre ce scénario.  

Plusieurs semaines, la tenue des événements publics mois de mai, on oublie ça, et on se prépare au mois de juin. Confinement jusqu’en septembre?  

Au moment d’écrire ces lignes, 2097 personnes étaient atteintes de la COVID-19 à Montréal.