/news/coronavirus

Des employés toujours au boulot à l'usine d'Olymel à Yamachiche

Agence QMI

TVA NOUVELLES/AGENCE QMI

Malgré la fermeture de l'usine d'Olymel à Yamachiche dimanche en raison d'une éclosion majeure de COVID-19, une cinquantaine de travailleurs volontaires se sont présentés à l'usine, mercredi, pour un dernier quart de travail.

• À lire aussi: Une cinquantaine de nouveaux cas en Mauricie

• À lire aussi: Fermeture de l'usine Olymel de Yamachiche

En date de mercredi, 41 employés de l'usine avaient reçu un diagnostic positif après avoir été testés pour la COVID-19, un nombre en hausse de 12 infections en seulement 24 heures.

En raison de la maladie, Olymel avait annoncé la fermeture de son usine de découpe de porcs et la mise en isolement préventif de ses quelque 1000 employés pour deux semaines.

Or, des travailleurs ont réalisé un dernier quart de travail mercredi.

«Je suis très déçu d'Olymel. C'est quand même une multinationale. On avait proposé à l'employeur de couper les navettes [de travailleurs] de Montréal, de couper des travailleurs non essentiels comme des gens d'assignation temporaire, les travaux légers, ces choses-là, et l'employeur a toujours refusé, prétextant l'impact monétaire que ça allait engendrer pour l'entreprise», a déploré Janick Vallières, délégué syndical d'Olymel, en entrevue téléphonique avec TVA Nouvelles.

Olymel s'est, quant à elle, défendue de la pertinence de poursuivre quelques opérations de découpage de viande mercredi. «C'est une opération qui a été soigneusement préparée avec la coopération des services de santé publique», a assuré un représentant de l’entreprise.

Il est à noter que les consommateurs ne devraient pas craindre les produits provenant de l'usine. «Il n'existe actuellement aucune preuve suggérant que l'alimentation est une source ou une voie probable de transmission du virus», a rappelé l'Agence canadienne d'inspection des aliments.