/news/coronavirus

La barre des 4000 morts franchie en France

Agence France-Presse

Plus de 4000 patients sont morts à l'hôpital du coronavirus en France, selon le dernier bilan officiel mercredi, tandis que le gouvernement prévient que le déconfinement pourrait se faire progressivement. 

• À lire aussi: Les hôpitaux de Paris vont produire en 3D les équipements qui leur manquent

Avec 509 décès en 24 heures, la France enregistre par ailleurs un nouveau record sur une journée. Le nombre de personnes hospitalisées atteint quant à lui 24 639 (+1882 depuis mardi). 

Ces chiffres ne constituent toutefois pas un bilan complet, car ils ne prennent pas en compte les décès en maison de retraite. 

Face à l'engorgement des services de réanimation - plus de 6000 malades ont besoin de traitements lourds - des transferts de patients sont organisés vers des régions moins touchées. 

Trente-six d'entre eux ont été évacués mercredi à bord de deux TGV dans la matinée, au départ de Paris et à destination de la Bretagne, dans l'ouest de la France. 

Cent malades supplémentaires seront transférés hors de région parisienne d'ici jeudi midi. 

Interrogé par les députés sur sa gestion de la crise, le premier ministre Édouard Philippe a expliqué qu'il était «probable» que le déconfinement se fasse par étapes en France. 

Le gouvernement étudie ainsi la faisabilité d'un processus «qui serait régionalisé, qui serait sujet à une politique de tests, en fonction, qui sait, de classes d'âge», a expliqué le premier ministre. 

Édouard Philippe a ajouté que «l'indicateur décisif» pour décider de la fin du confinement sera «le nombre de cas sévères». 

Pour l'heure, les règles strictes de limitation des déplacements s'appliquent jusqu'au 15 avril, mais la France s'attend une longue crise sanitaire qui pourrait prolonger le confinement de plusieurs semaines. 

L'exécutif est critiqué par une partie de la population et de l'opposition pour son «imprévoyance» face à la crise, en particulier sur la pénurie de masques de protection, de tests et de moyens pour les hôpitaux. 

Le ministre de la Santé Olivier Véran a affirmé mercredi que «plus d'un milliard et demi de masques» avaient été commandés en France et à l'étranger.