/news/coronavirus

Les fonds de travailleurs sous pression en raison de la COVID-19

Jean-François Cloutier | Journal de Montréal

Les fonds de travailleurs doivent répondre à un déluge de questions d’actionnaires inquiets des impacts de la pandémie.

Photo d'archives, Agence QMI

Les fonds de travailleurs doivent répondre à un déluge de questions d’actionnaires inquiets des impacts de la pandémie.

Les fonds de travailleurs comme le Fonds de solidarité de la FTQ et Fondaction de la CSN se préparent à des retraits massifs de leurs actionnaires effrayés par la chute des marchés, ce qui soulève un enjeu d’équité, selon un expert. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

« Il y a [...] une hausse marquée des demandes de rachat déposées par les actionnaires du Fonds, que ces demandes soient faites par des actionnaires âgés de 65 ans et plus, à la retraite ou qui subissent une baisse de revenus », affirme Patrick McQuilken, porte-parole du Fonds FTQ. 

Selon une source qui s’est confiée au Journal, le Fonds FTQ table cette année sur des retraits qui pourraient totaliser entre 750 millions $ et 950 millions $. En temps normal, les rachats se situent plutôt entre 600 et 700 millions $ par année. 

« C’est sûr que si la situation de l’emploi continuait à se détériorer, on s’attend à beaucoup de rachats », nous a indiqué Julie Cailliau, de Fondaction CSN. 

« Actuellement, on enregistre un volume plus élevé de rachats que par le passé », nous a écrit Richard Lacasse, porte-parole pour Capital régional et coopératif Desjardins, un autre fonds fiscalisé. 

Fondaction CSN

Photo courtoisie

Avantageux

L’avantage pour les déposants qui retirent leurs billes de ces fonds en ce moment est qu’ils se font racheter leurs actions à un prix fixé avant la chute des marchés. « Il y a des petits malins qui vont en profiter », prédit Michel Nadeau, expert en gouvernance. 

L’indice du S&P/TSX de la Bourse de Toronto s’est effondré de 21,7 % depuis le début de l’année 2020. Le S&P 500 de la Bourse de New York a chuté de 18 %. À titre de comparaison, la valeur de l’action du Fonds FTQ, fixée en décembre 2019 à 46,20 $, est en hausse de 11 % sur un an. 

Selon une autre source, il fallait parfois patienter plusieurs heures au téléphone, la semaine dernière, avant de pouvoir parler à un représentant du fonds tellement les demandes de retrait étaient importantes.  

Assez de liquidités ? 

Malgré le fait qu’ils investissent dans beaucoup de PME, les fonds assurent qu’ils ont des liquidités suffisantes pour racheter les actions de tout le monde. 

« Le Fonds maintient des contrôles internes qui lui permettent de gérer les liquidités conformément aux pratiques commerciales prudentes », nous a écrit Patrick McQuilken. 

Selon Michel Nadeau, les actionnaires qui vendent en ce moment sont avantagés. Il croit toutefois juste que des retraités se fassent payer leurs actions à un bon prix, parce qu’ils n’auront pas l’occasion de se refaire une santé financière à long terme. Ni le Fonds FTQ ni Fondaction CSN n’ont exclu de réévaluer avant la date prévue la valeur de leurs actions si la situation devait empirer. 

Qui peut retirer son argent  

-Les actionnaires à la retraite         

-Les actionnaires qui ont 65 ans et plus 

-Les actionnaires qui ont perdu leur emploi ou dont les revenus ont chuté  

-Les actionnaires qui veulent acheter une première maison et « RAPer » 

-Les actionnaires qui désirent retourner aux études à temps plein