/news/coronavirus

Lignes ouvertes sur la COVID-19 à LCN

TVA Nouvelles

 Que ce soit en lien avec la santé ou l'économie, nos spécialistes répondent quotidiennement à vos questions en direct sur les ondes de LCN.  

• À lire aussi: Lignes ouvertes à LCN pour répondre à vos questions en santé et en économie  

• À lire aussi: On répond à vos questions téléphoniques et vidéo  

• À lire aussi: On ouvre les lignes pour répondre à vos questions sur la COVID-19  

• À lire aussi: Économie et santé sur les lignes ouvertes de LCN  

Posez-nous vos questions en santé et en économie et nous y répondrons en direct à 16h30 sur les ondes de LCN. Envoyez-les par courriel à nouvelles@tva.ca ou par téléphone au 514 370-3222.   

«Je travaillais dans l’entretien ménager résidentiel et certains clients ont décidé de m’envoyer des petits montants, si j’accepte ces montants est-ce que ça va fausser ma déclaration? - Kenza   

«Ça prend zéro salaire, aucun revenu d’emploi. Dans votre cas, ce serait probablement plus avantageux de prendre l’aide plutôt que l’argent de vos clients.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie   

«Est-ce que les parcs sont réellement dangereux?» - Marie-Pier  

«Le risque ce ne sont pas les parcs, mais l’utilisation qu’on en fait. Le virus peut se trouver sur les mains et si l’enfant se touche les yeux, le nez, la bouche, il pourrait contracter la maladie. C’est difficile de l’éviter avec les jeunes enfants. Si vous tenez à aller au parc, vous pourriez désinfecter le jeu avec une lingette et laissez-le jouer sur ce jeu seulement.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute»  

«J’éprouve de plus en plus de difficultés à faire mes transactions avec de l’argent comptant, est-ce que les commerces et les institutions bancaires peuvent refuser mon argent?» - François  

«Les autorités ont demandé de privilégier les moyens de paiements électroniques alors c’est normal qu’on se voie refuser de payer comptant. Contactez votre institution financière et demandez une carte de débit. En ces temps de crise, c’est plus prudent de le faire ainsi.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie  

«Mon conjoint prend de la morphine et est venu habiter chez moi, comment peut-on effectuer son renouvellement de médicament?» - Sylvie  

«Habituellement, on ne peut pas faire de transfert de médicament comme la morphine, mais exceptionnellement, des mesures ont été mises en place. Contactez un pharmacien et lui il pourra faire un transfert.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute»  

«Je suis retraitée, si je retourne au travail, est-ce que ça va affecter mes rentes? Est-ce qu’il y a un incitatif?» - Édith  

«Vous ne serez pas pénalisée et les paiements aux ordres professionnels seront annulés. Incitatif pécuniaire et incitatif moral.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie  

«Est-ce que les animaux peuvent transmettre le coronavirus» - Justine  

«Aucune documentation d’animaux qui sont devenus infectés et qui ont transmis la maladie. Ils ont de la fourrure, alors il faut faire attention avant de jouer avec le chien de quelqu’un d’autre. Votre chien, dans votre famille, ne va pas vous contaminer.» - Dr Gilbert Boucher, urgentologue  

«Est-ce que la Croix-Rouge aide les gens?» – Pierre  

«Le gouvernement provincial a fait appel à la Croix-Rouge pour aider à remettre les paiements liés à son programme. La Croix-Rouge est très active. Ceux qui ont demandé les prestations du provincial les ont reçues rapidement. La Croix-Rouge a offert une partie de sa logistique et elle sera sûrement appelée à en faire davantage dans les prochaines semaines.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie  

«Ma fille a une roulotte et elle paie un montant annuellement, est-ce qu’elle va devoir payer?» - Francine   

«Contactez le propriétaire pour voir s’il y a des mesures qui ont été mises en place. Pour l’instant, tout indique que les campings n’ouvriront pas au mois de mai. Certains campings ont annoncé qu’ils vont demander le paiement. Il faut voir camping par camping voir ce qui a été mis en place.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie  

«Je fais des rhinites chroniques, suis-je plus à risque d’avoir ou transmettre la COVID-19» - Marguerite  

«Si vous utilisez un vaporisateur nasal, faites-le dans un endroit fermé pour être certaine de ne pas contaminer personne.» - Dr Gilbert Boucher, urgentologue  

«Si vous vous mouchez souvent, pensez à vous désinfecter souvent les mains avant et après vous être mouchée.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute»  

«J’ai 62 ans et je m’ennuie toute seule et j’aimerais aller chercher ma petite-fille de 16 ans. Est-ce que je peux?» - Johanne  

«Il faudrait qu’elle cesse de sortir sinon, elle deviendrait un foyer de contamination pour moi. Si elle habite avec vous, il faut qu’elle reste à la maison avec vous et éviter de rencontrer des amis.» - Diane Lamarre, pharmacienne et analyste de «La Joute»  

«Ma femme prend des médicaments qui mettent son système immunitaire à terre. Je suis inhalothérapeute et j’ai peur pour ma femme, que faire?» - Ammar  

«Votre femme est considérée comme immunosupprimée. La directive demeure la même. Vous devez faire extrêmement attention, n’amenez pas vos vêtements à la maison, lavez-vous les mains et soyez extrêmement prudent.» - Dr Gilbert Boucher, urgentologue  

«Les jeunes de 15 ans et moins qui travaillent et qui ont perdu leur emploi, ont-ils droit au programme?» - Kathleen  

«Le programme est dédié à ceux qui ont 15 ans et plus.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie  

«Je fais de l’emphysème léger, je travaille dans le milieu de la santé et je garde mes parents qui sont âgés, je ne sais pas quoi faire.» - Sylvie  

«Vous êtes une personne à risque et vous mettez des gens à risque. Il y a peut-être un programme au CLSC pour vous aider. Il faut vous protéger, lavez vos mains. Ce sont toutes des petites mesures pour que vous restiez sécuritaire.» - Dr Gilbert Boucher, urgentologue  

«Je travaille en réadaptation dans le milieu privé, on a été mis à pied puis réengagés, mais on travaille des heures réduites et à un salaire réduit. Que faire?» - Sabrina  

«Il faut prendre la calculatrice et voir ce qui est le plus avantageux. Vous devriez avoir une discussion avec votre employeur. La subvention fédérale pourrait s’appliquer si votre employeur a perdu plus de 30% de ses revenus, il pourrait alors subventionner votre salaire à hauteur de 75%.» - Pierre-Olivier Zappa, journaliste spécialisé en économie 

Dans la même catégorie