/regional/montreal/montreal

Situation préoccupante dans un CHSLD de Montréal

TVA Nouvelles

La situation est de plus en plus préoccupante au CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci à Montréal où les décès et les contagions liés au coronavirus augmentent.

• À lire aussi: Résidences pour aînés: «Nous imposerons des mesures plus vigoureuses»

• À lire aussi: Résidences pour aînés: Legault hausse le ton

Au moins 24 résidents ont été déclarés positifs et sept personnes sont mortes des suites de la COVID-19 dans cet immense établissement.

Un syndicat déplore le manque de prévention et dit craindre de nouvelles contaminations, notamment depuis les cuisines.

«Au service alimentaire, il n’y a pas de distanciation sociale qui est appliquée. Nous sommes aussi en attente pour le port d’équipements de protection. Il y a donc de la crainte au niveau de la contamination des aliments», fait savoir le président intérimaire de la CSN du CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal, Alexandre Paquet.

«Au niveau des demandes d’équipements de protection, on sait qu’on est plutôt rationné en ce moment, par peur d’en manquer.»

Même si le nombre d’employés du CHSLD atteints du nouveau coronavirus n’est pas connu, le syndicat craint que la contamination se fasse par les employés qui passent d’un établissement de soins à l’autre.

Il manque en effet du personnel à Notre-Dame-de-la-Merci depuis le début de la pandémie.

«Il y a des gens de Sacré-Cœur et des personnes sur appel qui viennent pallier le manque de personnel. En tant que syndicat, nous demandons qu’il y ait des équipes dédiées sur place pour éviter la propagation du virus», explique M. Paquet.

«Dans des situations d’éclosion comme celle-ci, tous les travailleurs du bâtiment devraient être testés, même sans présenter des symptômes», ajoute-t-il.