/news/coronavirus

Un conseiller municipal de Granby s'envole vers le sud en pleine pandémie

Agence QMI

Le conseiller municipal de Granby Éric Duchesneau

Photo Facebook, Éric Duchesneau

Le conseiller municipal de Granby Éric Duchesneau

Évoquant une dépression à soigner, un conseiller municipal de Granby s'est envolé vers le sud, la semaine dernière, au mépris des conseils gouvernementaux qui réclament d'éviter tout voyage non essentiel à l'extérieur du pays en raison de la COVID-19.  

• À lire aussi: Les cols bleus de Sherbrooke en mode prévention 

Le conseiller Éric Duchesneau a expliqué au quotidien La Voix de l'Est s'être envolé vers Acapulco, au Mexique, mercredi dernier à l'aide du dernier vol disponible.  

Il avait déjà prévu de voyager du 7 au 24 avril, mais a décidé de devancer son périple par crainte de voir les frontières fermer. Il compte maintenant rentrer au pays le 1er mai, «si tout va bien», et demeurer confiné à son retour pendant deux semaines, a-t-il détaillé au quotidien.  

«Je suis parti sur un coup de tête dans le but de ne pas être confiné seul pour une longue période, vu que je suis en dépression depuis un bout de temps. [...] J’ai paniqué à l’idée de perdre ce voyage qui m’est nécessaire pour décrocher», a assuré l'élu municipal à La Voix de l'Est.  

M. Duchesneau a aussi assuré qu'il limite ses déplacements et s'isole volontairement au Mexique. Or, le conseiller a partagé des photos de lui, mardi soir, sur sa page Facebook le montrant dans des espaces publics à l'hôtel Oasis Coyoacan, situé à Mexico.  

Le premier ministre Justin Trudeau a recommandé aux Canadiens, à la mi-mars, d'éviter tout voyage à l'étranger. Il a aussi exhorté les voyageurs à rentrer au pays, tandis qu'Affaires mondiales Canada a dû mettre sur pied, avec les transporteurs aériens, des dizaines de vols spéciaux pour rapatrier des milliers de Canadiens qui ne pouvaient rentrer autrement au pays.