/news/coronavirus

Biden et Trump prêts à se parler de la crise du coronavirus

Agence France-Presse

Le grand favori des primaires démocrates, Joe Biden, a affirmé jeudi que son équipe travaillait avec la Maison-Blanche pour organiser un appel sur la pandémie de coronavirus avec Donald Trump, qu'il espère battre lors de la présidentielle de novembre.

• À lire aussi: La convention démocrate reportée en août

• À lire aussi: 100 000 housses mortuaires demandées au Pentagone

• À lire aussi: La sécurité du Dr Fauci renforcée

Le président républicain avait affirmé mercredi qu'il serait prêt à s'entretenir avec le candidat démocrate à la Maison-Blanche sur la crise qui frappe durement les États-Unis.

«J'ai toujours pensé que c'était un type bien», avait déclaré Donald Trump lors d'une conférence de presse, juste après avoir désigné son adversaire par son surnom favori: «Joe l'endormi».

«Je ne le connais pas très bien, franchement, mais je pense que c'est probablement un type bien. S'il voulait appeler, je prendrais bien sûr son appel, d'accord? Vous pouvez lui dire», avait-il poursuivi, depuis la Maison-Blanche.

«Je suis heureux d'entendre qu'il accepterait mon appel», a répondu l'ancien vice-président de Barack Obama.

Lui aussi a adopté un ton plus conciliant que d'ordinaire pour parler de celui qu'il a souvent promis de «battre à plates coutures», en soulignant qu'«il y a longtemps», il avait eu des conversations «respectueuses» et «franches» avec le milliardaire new-yorkais.

«Mon équipe travaille avec son équipe pour organiser un tel appel», a expliqué Joe Biden, lors d'une conférence de presse sur internet. «Et je ne le fais pas pour le critiquer, je le fais pour dire "voilà ce que je pense que vous devriez faire"».

Joe Biden, 77 ans, est ultra-favori pour l'investiture démocrate face à son dernier rival encore en lice, le sénateur indépendant Bernie Sanders, 78 ans. Tous deux font campagne de chez eux, crise sanitaire oblige.

Le coronavirus a déjà fait plus de 5600 morts aux États-Unis, où plus de 230 000 cas ont été détectés, selon le comptage de l'Université américaine Johns Hopkins, qui fait référence.