/news/coronavirus

COVID-19: au moins 10 % des restaurants ne rouvriront jamais

Agence QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Au moins 10 % des restaurants du Canada ont définitivement mis la clé sous la porte et plusieurs autres pourront les rejoindre sous peu si la crise du coronavirus perdure, montre une étude dévoilée jeudi par Restaurants Canada.

• À lire aussi: Les commerçants québécois crient à l’aide urgente

• À lire aussi: Les ateliers de réparation de vélos reconnus comme un service essentiel

Selon cette association qui représente les intérêts du milieu de la restauration, pas moins de 800 000 emplois ont été perdus depuis un mois dans le secteur de la restauration, dont 175 000 au Québec, en raison de la pandémie de la COVID-19.

La plupart des provinces, incluant le Québec et l'Ontario, ont ordonné la fermeture des salles à manger et limité les restaurants à servir des repas pour emporter et à faire des livraisons. De grandes chaînes ont pu s'adapter, en partie, à cette nouvelle réalité, mais plusieurs petits restaurants indépendants n'ont eu d'autres choix que de fermer.

Ainsi, 80 % des restaurants ont dû mettre à pied des employés depuis le 1er mars. Pas moins d'un restaurant sur 10 a même déjà fermé ses portes définitivement, tandis que 18 % emboîteront le pas d'ici un mois si la crise persiste, s'inquiète Restaurants Canada.

«[Notre industrie est] l’une des plus durement touchées jusqu’à présent, avec la perte de près des deux tiers de notre main-d’œuvre à ce jour», s'est alarmée la présidente-directrice générale de l'association, Shanna Munro, en soulignant qu'il s'agit des pires statistiques enregistrées par Restaurants Canada en 75 ans d'existence.

Afin de limiter les dégâts, l'association exhorte les propriétaires à faire preuve de souplesse auprès des restaurateurs qui auraient du mal à payer leur loyer. «Les exploitants de services alimentaires ont besoin d’un effort coordonné, dirigé par le gouvernement, combiné à l’émission d’ordonnances de non-éviction par les municipalités afin d’alléger la pression», estime Restaurants Canada.

Un élargissement des conditions d'admissibilité à la subvention salariale de 75 % offerte par Ottawa et l'accès à des fonds de roulement sont aussi des pistes de solution évoquées.

L'industrie de la restauration représente 16 milliards $ pour l’économie du Québec, soit 4 % du PIB de la province.

Les données avancées par Restaurants Canada sont tirées d'un sondage mené du 25 au 29 mars auprès de 655 exploitants de services alimentaires canadiens représentants 13 300 restaurants.