/news/tele

«L’Académie»: envol vers l’âge adulte

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

ART-HORAIRE-TEL

COURTOISIE TVA

À quelques dodos de leur bal de finissants, Agathe (Léa Roy), Marie (Juliette Gosselin) et Wendy (Sabrina Bégin-Tejeda) ont encore quelques embûches à surmonter avant d’intégrer de plain-pied le monde des adultes. Mais, comme toujours dans «L’Académie», l’amitié viendra à bout de tous tourments.

La troisième et ultime saison de la série adolescente de Sarah-Maude Beauchesne, maintenant en ligne sur Club illico, s’amorce au retour de la semaine de relâche scolaire. Entre la préparation pour le grand soir du bal et les questionnements sur l’avenir et le choix de carrière, nos trois jeunes héroïnes ont toujours du travail à faire sur elles-mêmes avant d’aspirer à une sereine et totale émancipation.

Intimité et sexualité

Sa relation avec Clément (Antoine Desrochers) terminée – au grand dam de ce dernier –, Agathe entretient maintenant une relation secrète avec une nouvelle flamme. Aux dires de son interprète, Léa Roy, la rebelle Agathe continuera de gagner en maturité dans la dernière ligne droite de «L’Académie».

«Agathe va prendre des libertés qui vont toucher à son intimité, laisse planer la comédienne. Elle va vouloir vivre des émotions qui ne lui appartiendront qu’à elle. On va beaucoup traiter du sujet de l’intimité avec elle cette saison, et cette intimité sera ébranlée à un certain moment.»

Maintenant en couple avec Théo (Rémi Goulet), l’anxieuse Marie apprivoise la sexualité et tous les complexes qui viennent parfois avec, allant jusqu’à développer une obsession malsaine envers son poids. La rêveuse constatera que tout n’est pas toujours rose, en amour.

«Ça exacerbe ses insécurités de partager son corps avec quelqu’un d’autre, indique Juliette Gosselin, qui l’incarne. Elle va devoir faire beaucoup de travail pour apprendre à se trouver belle elle-même, et pas à travers les yeux de son "chum" ou de ses amies. Elle n’a pas encore appris à s’aimer.»

Quant à Wendy, après avoir traversé un passage à vide dans le deuxième chapitre, elle retrouvera sa lumière, évoque celle qui lui prête vie, Sabrina Bégin-Tejeda. Sa complicité naissante avec Ève (Bénédicte Bélizaire) y est peut-être pour quelque chose. Wendy reconstruira par ailleurs une amitié affranchie de toute ambiguïté avec Scarlett (Marianne Fortier).

«Wendy va retrouver sa fougue. Ça se place au niveau de l’amitié, elle retrouve sa solidité auprès des filles, elle arrive à nommer comment elle se sent, et va de l’avant dans tout ça.»

Souhaits touchants

De nouveaux personnages, comme le père paresseux de Clément, Pierre (Emmanuel Bilodeau) et la mère protectrice de la détestable Julie Couture (Laetitia Isambert), Agnès (Fanny Mallette) – qui, en tant que membre du conseil d’administration de L’Académie, se permettra de compromettre le bal des finissants –, feront aussi leur apparition dans l’intrigue, laquelle reflétera bien l’esprit positif qui a animé les trois ans de «L’Académie», promet Juliette Gosselin.

Celle-ci avance que la finale devrait être particulièrement émouvante pour les adeptes de la première heure.

«Les six personnages principaux émettent des souhaits pour le futur et se souviennent de leur entrée à L’Académie. C’est une belle finale, très touchante, qui fait un beau récapitulatif de ce qu’on doit retenir de cette série-là», glisse l’actrice.

Bilan

Toutes aux balbutiements de leur carrière quand «L’Académie» a ouvert ses portes, à l’automne 2017 – à l’exception de Juliette Gosselin, qui avait fait beaucoup de cinéma, mais jamais de fictions destinées au jeune public –, les trois actrices principales du projet affirment avoir gagné expérience et aplomb pendant cet engagement.

«Pour moi, le grand plaisir de "L’Académie", ç’a été d’étirer l’évolution d’un personnage sur trois ans, explique Léa Roy, qui avait jusque-là joué dans "Subito Texto" et "30 vies". J’ai acquis de l’expérience en même temps qu’Agathe.»

«C’est comme si ç’avait rendu ma réalité de comédienne plus concrète, parce que je pouvais maintenant m’adonner à temps plein à ce métier-là. Et c’était plaisant de retrouver l’espèce d’intensité qui vient avec l’adolescence», observe Sabrina Bégin-Tejeda, qu’on avait auparavant vue dans «Subito texto» et «Unité 9».

«J’y ai créé des amitiés qui ont traversé le temps, et j’ai pu approfondir mon personnage davantage que dans un projet de courte durée», complète Juliette Gosselin.

Les trois saisons de «L’Académie» sont disponibles sur Club illico.