/news/coronavirus

Patients, personnel soignant et aînés testés en priorité

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

Les tests de dépistage du coronavirus seront dorénavant faits en priorité aux patients hospitalisés, au personnel de la santé ainsi qu’aux résidents des centres pour personnes âgées.

• À lire aussi: François Legault demande aux policiers d'être moins tolérants 

• À lire aussi: Plus de 900 nouveaux cas et 3 décès en 24h au Québec 

Les autorités de santé publique ont révisé jeudi leur protocole de dépistage de la COVID-19. Puisque c’est maintenant la transmission communautaire qui génère le plus d’infections au Québec, les gens qui reviennent de voyage ne seront plus testés en priorité, comme c’était le cas jusqu’à maintenant.

«On utilise le test là où on pense qu'il va avoir le maximum d'effet», a fait valoir jeudi le Directeur national de la santé publique, durant la conférence de presse quotidienne sur l’état de propagation du virus.

Le Dr Horacio Arruda a précisé que le dépistage ciblera désormais les patients hospitalisés, qui sont plus à risque de développer des complications, de même que les membres du personnel soignant qui ont des symptômes s’apparentant à la COVID-19 et qui sont en contact direct avec les gens infectés.

Les résidents des CHSLD et des établissements privés pour aînés où il y a une éclosion seront également testés en priorité. Viennent ensuite les personnes symptomatiques issues des Premières nations ou vivant dans une région éloignée ou isolée.

Le Dr Arruda n’exclut pas éventuellement de faire des tests aléatoires dans certaines communautés lorsque le Québec aura une capacité encore plus élevée de réaliser des tests de dépistage. «À Montréal, on va peut-être avoir une stratégie différente de celle qu'on a en Gaspésie, parce que ce n'est pas la même épidémiologie», a-t-il insisté.