/news/coronavirus

Une course contre la pénurie d’équipement

Alexandre Robillard | Journal de Montréal

Le gouvernement a lancé 200 personnes dans une course contre la montre pour éviter une pénurie imminente de masques, de gants et de blouses nécessaires au réseau de la santé dans sa lutte contre la pandémie de COVID-19, a appris notre Bureau d’enquête.    

Le temps presse depuis que le premier ministre François Legault a annoncé, mardi, que ces équipements de protection pourraient manquer à la fin de cette semaine.         

Dans sa conférence de presse quotidienne, mercredi, M. Legault a toutefois repoussé un peu l’échéance.         

«On a quelques commandes qui sont rentrées, a-t-il dit. Si on regarde les différents équipements de protection individuelle, on en a actuellement pour une semaine.»         

Deux ministères    

En coulisse, plusieurs dizaines d’employés du gouvernement sont mobilisés pour trouver de nouveaux approvisionnements. Selon les informations d’une source gouvernementale, près de 800 propositions de fabricants, offres commerciales et offres de dons sont analysées actuellement.          

Au ministère de la Santé, une équipe de 170 personnes s’active depuis janvier. Selon le porte-parole Nicolas Vigneault, des «volumes significatifs» de masques sont attendus. Plusieurs millions de gants ont été livrés le 31 mars.         

Des offres spontanées    

Le gouvernement reçoit également chaque jour près de 10 offres spontanées d’équipement médical de protection. Notre Bureau d’enquête a d’ailleurs été contacté par au moins trois personnes qui disaient avoir accès à ces produits.         

Selon les informations obtenues, une équipe de 30 personnes est chargée, au ministère de l’Économie, de filtrer ces offres spontanées.         

«On fait le tri, on les coordonne et on les envoie à la Santé», a indiqué une source au ministère.         

L’objectif est de cibler les offres dont la quantité de matériel est la plus grande dans les meilleurs délais. «Il y a peu de vraies propositions concrètes qui ont eu un impact à court terme jusqu’ici», nous a-t-on dit.         

«Il y a aussi des faux produits, russes par exemple, ou des mauvaises certifications», nous a-t-on indiqué.         

Propositions examinées    

Le ministère examine aussi les propositions d’entreprises qui veulent convertir leur production pour répondre aux besoins du réseau de la santé. Bauer et Tristan sont parmi les entreprises québécoises qui ont opéré ce virage.         

Alain Sisler, le copropriétaire d’une entreprise d’import-export, a contacté plusieurs personnes dans le réseau de la santé, dont le sous-ministre à la Santé Yvan Gendron, pour offrir les masques et gants médicaux de ses fournisseurs en Chine.         

«Ça n’a pas de bon sens qu’on s’en fasse offrir autant par les manufacturiers et qu’ensuite à la télé j’entende qu’on va en manquer ici», a-t-il dit.         

Voici une des offres  

Masques N95   

Livré par bateau      

Délai : 5-6 semaines    

Prix à l’unité : 6,59 $     

Livré par avion     

Délai : 1-2 semaines    

Prix à l’unité : 7,45 $     

________________________________________  

Masques de procédure  

Livré par bateau     

Délai : 8 semaines    

Prix à l’unité : 1,04 $     

Livré par avion     

Délai : 2-4 semaines    

Prix à l’unité : 1,21 $     

________________________________________  

Visière transparente   

Livré par bateau     

Délai : 5-6 semaines    

Prix à l’unité : 1,73 $     

Livré par avion     

Délai : 1-2 semaines    

Prix à l’unité : 3,26 $  

________________________________________  

Gants en nitrile  

Livré par bateau     

Délai : 5-6 semaines    

Prix d’une boîte : 11,70 $     

Livré par avion     

Délai : 1-2 semaines    

Prix d’une boîte : 19,68 $     

Source : Alain Sisler A1 Import   

  

Dans la même catégorie