/news/coronavirus

Des Montréalais risquent d’avoir des surprises

Yves Poirier | TVA Nouvelles

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a indiqué à TVA Nouvelles être en voie de faire parvenir une douzaine de dossiers au DPCP en lien avec le resserrement de la loi face aux délinquants.   

• À lire aussi: Comment les policiers interviennent-ils lors de rassemblements? 

• À lire aussi: «C’est le temps de sortir la matraque!» 

«À l’heure actuelle, il n’y a pas eu d’arrestation dans la métropole. Nous avons 13 ou 14 rapports en voie d’être complétés pour être envoyés au Directeur des poursuites criminelles et pénales en lien avec différentes infractions qui ne respectent pas la distanciation sociale», a révélé le lieutenant André Durocher du SPVM.    

«Ça fait presque deux semaines qu’on fonctionne sur la base de la sensibilisation. Il est temps d’être un peu plus coercitif. Pour de nombreux Montréalais, on sait que prendre une marche est important et on ne voudrait pas en venir à cette situation où on est obligés de confiner les gens justement parce qu’il y a des irréductibles qui ne veulent pas comprendre le gros bon sens», explique l’inspecteur Durocher.    

«Les situations qu’on rencontre le plus souvent, ça va être des groupes de jeunes qui ne veulent rien savoir et qui vont faire fi des règles. Maintenant, on y va directement avec la rédaction d’un rapport d’infraction générale. Il est ensuite envoyé au DPCP qui décidera si oui ou non les contrevenants seront poursuivis. Dans l’éventualité où les personnes sont poursuivies et trouvées coupables, elles s’exposent à une amende de 1000$ à 6000$.»