/news/coronavirus

Le Québec champion de la distanciation sociale

Agence QMI et TVA Nouvelles

Google a annoncé vendredi mettre à disposition ses données de géolocalisation de ses clients aux autorités sanitaires des pays afin de les aider dans leurs décisions sur l’épidémie de COVID-19.  

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus  

«Ces informations pourraient aider les responsables à comprendre les changements de tendances dans les déplacements essentiels, ce qui pourrait les amener à faire de nouvelles recommandations concernant les horaires d’ouverture ou les offres de services de livraison», a indiqué l’entreprise californienne dans un communiqué. 

Selon Google, c’est le Québec qui remporte la palme de la distanciation sociale par rapport à son vis-à-vis ontarien.  

Selon les données de géolocalisation recueillies, c’est au Québec que la fréquentation des parcs a connu la plus forte baisse avec une chute de 68%.  

En Ontario pour la même période donnée, cette fréquentation des parcs a baissé de 14%.  

Même constat au niveau de la visite des commerces. Au Québec on enregistre une baise de 70% alors qu’en Ontario elle est de 59%.  

Pour les transports collectifs, la baisse enregistrée au Québec est de l’ordre de75% alors qu’en Ontario elle est plutôt de 66%.  

Bien que ces données ne soient pas les plus précises, elles permettent de tracer une tendance lourde concernant les déplacements des populations, et montrent que la distanciation sociale s’opère.  

Les rapports seront publiés chaque semaine pour 131 pays et permettront de suivre l’évolution du pourcentage de visites sans partager le nombre absolu de visites. 

Les dossiers sont disponibles à tous et utilisent les historiques de positions des dernières semaines des téléphones utilisant les applications de Google et créeront du «bruit artificiel» qui permet d’éviter de remonter à des données personnelles. 

«Pour protéger la vie privée des personnes, aucune information personnellement identifiable, comme l’emplacement, les contacts ou les mouvements d’une personne, n’est mise à disposition, à aucun moment» a voulu rassurer Google. 

Les rapports sont consultables ici.

Dans la même catégorie