/news/coronavirus

Les médecins spécialistes négocient toujours

Éric Yvan Lemay

Surgeon and anesthetist doctor ER surgical team with medical clinic room background for emergency nursing care professional teamwork and patient trust in ICU hospital's hospitality concept

Chinnapong - stock.adobe.com

Les médecins spécialistes continuent les discussions avec Québec en vue d’en venir à une entente après une première tentative qui a échoué.

Même si officiellement il n’y a toujours pas d’accord avec le gouvernement, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) a fait parvenir à ses membres il y a deux semaines un tableau expliquant la rémunération envisagée durant la crise. 

«Ce projet d’entente est caduc», a toutefois précisé jeudi le directeur des affaires publiques de la Fédération des médecins spécialistes, Jacques Tétrault, ajoutant que des discussions se poursuivent avec Québec.

Selon ce premier projet d’entente obtenu par notre Bureau d’enquête, on prévoyait un «forfait spécifique pandémie» de 650 $ par tranche de quatre heures. Un médecin ne pourrait facturer plus de trois forfaits par jour pour un total de 1950 $.

Travail chamboulé

Les médecins auraient aussi l’option de demander 70 ou 125 $ par visite de patients liée à la COVID-19. Pour la télémédecine, on prévoit un maximum de 300 $ l’heure.

Les spécialistes se sont toutefois fait dire d’attendre avant d’envoyer leurs factures puisque l’entente n’est pas finalisée.

Depuis le début de la crise, le travail des spécialistes a été chamboulé. Des milliers de chirurgies ont été annulées et plusieurs rendez-vous en «clinique externe» ont été reportés.

Si certains ont été réaffectés à d’autres tâches, d’autres ont vu leur travail grandement diminuer. Ceux qui n’ont pas été réaffectés auraient quand même eu droit au forfait pandémie selon le document. Ils auraient aussi pu opter pour un montant représentant la moyenne de rémunération des médecins spécialistes.

«Il n’y aura pas d’assurance-chômage. Tu es payé si tu travailles», a toutefois nuancé Jacques Tétrault.

Nouvelles règles du jeu

À la FMSQ, on indique que les spécialistes n’ont pas négocié cette entente pour faire plus d’argent, mais qu’il s’agit plutôt d’une rémunération alternative.

«Les règles du jeu ont changé», nous dit-on. Même si un médecin peut toujours continuer de facturer à l’acte, encore faut-il qu’il puisse avoir des patients.

Dans plusieurs établissements, on a toutefois demandé aux spécialistes d’être prêts à faire face à une hausse du nombre d’hospitalisations liées à la pandémie. Certains d’entre eux se retrouveront à faire un travail bien différent.

La rémunération liée à la COVID-19 sera rétroactive au 16 mars et devrait s’étirer jusqu’au 30 juin.

Dans la même catégorie