/news/coronavirus

Résidences pour aînés: les familles pourront ramener leurs parents âgés chez eux

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

La ministre de la Santé, Danielle McCann

Photo Jean-François Desgagnés

La ministre de la Santé, Danielle McCann

Les citoyens qui le veulent pourront sortir leurs parents des résidences pour personnes âgées afin de les ramener à la maison. 

• À lire aussi: Maintenant 6101 cas de la COVID-19 au Québec, dont 61 décès  

• À lire aussi: Pas de géolocalisation «à court terme», dit François Legault  

Après une brève réflexion, François Legault a accepté d’assouplir les règles en vigueur pour les familles préoccupées par le sort de leurs aînés, souvent confinés dans un petit appartement sans possibilité de sortir.

«Nous sommes très sensibles à cette situation, a fait valoir vendredi sa ministre de la Santé, durant la conférence de presse quotidienne sur l’état de la propagation de la COVID-19. Nous en avons discuté très rapidement hier et nous avons décidé que c'était la voie à suivre.»  

Certaines conditions devront toutefois être respectées, a insisté Danielle McCann.

Les membres de la famille de la personne âgée habitant un CHSLD ou un établissement privé ne devront pas entrer en contact avec les autres résidents lors du déménagement. Ils devront attendre à l’extérieur et l'aîné devra être en mesure de sortir par ses propres moyens. Le transport des effets personnels ou du mobilier est aux frais de la famille.

Les résidences infectées exclues

Notons que cette ouverture du gouvernement ne s’applique pas aux personnes âgées vivants dans une résidence considérée comme un foyer d’éclosion du coronavirus. Jusqu’à maintenant, plus de 500 résidences pour personnes âgées recensent au moins un cas d’infection à la COVID-19.    

Au cabinet de la ministre McCann, on précise que les familles devront être bien informées des implications d’une telle décision.

Certains aînés ont besoin d’une panoplie de soins et ils ne pourront être réintégrés dans leur résidence avant la fin de l’épidémie. Plus encore, la place désormais libre en CHSLD pourrait être offerte à un autre citoyen âgé. «Tu devras réappliquer après la pandémie pour une chambre», explique-t-on.

Les gens qui voudraient aller chercher leurs parents dans un établissement situé dans une région où l’accès est restreint par un barrage policier devront avoir des documents en main pour justifier leur démarche.