/regional/montreal/montreal

Les Montréalais parmi les plus anxieux au Québec

Touchés de plein fouet par l’éclosion de la COVID-19, les Montréalais sont ceux au Québec qui ont le plus tendance à être anxieux, tout comme les Québécoises et la tranche des 25 à 44 ans, selon une nouvelle étude. 

• À lire aussi: Des policiers peuvent remettre des constats d’infraction de 1000 $ 

• À lire aussi: Plus de 3200 cas de COVID-19 à Montréal 

Avec 3261 cas, soit environ 46% des cas de la province, Montréal est la ville au pays la plus frappée par le nouveau coronavirus. Pas étonnant donc que les Montréalais soient les plus inquiets face à la situation avec un score de 57%. Ceux qui vivent ailleurs ont des niveaux de confiance plus élevés. 

C’est ce qu’indique un tout nouveau rapport de l’Observatoire de la consommation responsable de l’Université du Québec à Montréal. Intitulée Vigie Conso COVID-2019, cette étude hebdomadaire analyse les pratiques, les perceptions et les comportements des Québécois en matière de consommation pendant cette période. 

Ainsi, elle note un niveau global d’anxiété des citoyens modérés (score de 55 sur 100). En l’occurrence, la moitié de la population craint de contracter le virus. 

Les Québécois ont toutefois un niveau de confiance élevé (score de 84 sur 100) envers le discours quotidien du gouvernement Legault, comparativement au message du fédéral (66 sur 100). 

Démographiquement, les 65 ans et plus ont les niveaux de confiance les plus élevés tandis que les 25 à 44 ans ont tendance à être plus anxieux. 

L’étude note aussi que les femmes sont plus anxieuses (58 sur 1000) face à cette maladie qui a déjà fait plus de 60 décès dans la province. Elles craignent davantage la rareté des produits et font plus d’achats réconfortants tout comme les célibataires. 

De façon générale, l’étude note que 47% des répondants ont vu le prix de leur panier d’épicerie augmenter au cours des sept derniers jours et, parmi ceux-ci, la hausse estimée à leurs yeux est en moyenne de 24%.

Dans la même catégorie