/news/currentevents

La rivière Chaudière sous surveillance en Beauce

Jean-François Racine | Le Journal de Québec et TVA Nouvelles

La sécurité publique et les municipalités de la Beauce surveillent de près un embâcle de sept kilomètres qui s’est formé sur la rivière Chaudière au nord de Beauceville au petit matin samedi.  

En conférence de presse samedi matin, le maire de Beauceville, François Veilleux, a fait le bilan des dégâts et des opérations en cours.      

«Les glaces ont bien traversé notre territoire jusqu'à la formation d'un embâcle en fin de journée hier. Vers 2h ce matin, les dernières glaces provenant de Notre-Dame-des-Pins se sont décollés à l'embâcle déjà existant. (...) Une quarantaine de propriétés ont été touchées avec des dégâts se limitant aux sous-sol. Jusqu'à maintenant, trois personnes ont été évacuées», a notamment mentionné M. Veilleux.    

  

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

  

Des mouvements de glace ont tenu éveillés les services d’urgence et quelques riverains. Le niveau de l’eau était cependant à la baisse en avant-midi, de façon généralisée.  

En soirée, vendredi, l’embâcle qui a inondé une quinzaine de maisons mobiles à Saint-Georges, entraînant l’évacuation d’une vingtaine de personnes, a cédé.   

La rivière a causé quelques ennuis plus au nord à Notre-Dame-des-Pins où entre quatre et cinq résidences ont reçu de l’eau.  

Trois évacuations à Beauceville  

Puis, un peu après 3 h, les glaces ont rejoint un embâcle qui était déjà installé en aval de Beauceville. De l’eau a coulé dans les sous-sols d’une quarantaine de demeures, mais seulement trois personnes ont dû être évacuées.  

Le bilan de la sécurité publique fait état d’une maison inondée à Saint-Joseph et d’une vingtaine à Scott, dont certaines étaient déjà destinées à être démolies en raison des inondations historiques du printemps 2019.  

Selon Éric Drolet, porte-parole au ministère de la Sécurité publique, les dommages sont mineurs et la situation n’est pas comparable avec celle de l’an dernier.  

Cette année, le couvert de neige est plus faible, les précipitations sont moindres, et les températures autour du point de congélation la nuit permettent de ralentir la fonte des neiges.  

  

Photo Agence QMI, Guy Martel

  

Sous-contrôle à Sainte-Marie  

Il est cependant difficile de prédire le comportement d’un embâcle comme celui qui s’est formé en aval de Beauceville dans la nuit de vendredi à samedi.  

«On surveille les cours d’eau qui présentement sont à la baisse, donc c’est encourageant. On va surveiller de quelle façon le couvert va décoller et quand il va décoller, on va s’assurer que les villes en aval soient informées puis en surveillance», dit M. Drolet.  

Plus au nord, à Sainte-Marie, la situation était sous contrôle un peu avant midi. On ne déplorait aucune évacuation ou immeuble inondé mais quelques rues étaient fermées à la circulation.  

  

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL