/news/coronavirus

15 employés du pénitencier pour femmes de Joliette et 2 détenues atteints de la COVID-19

Agence QMI

Quinze intervenants de première ligne et deux détenues ont été déclarés positifs à la COVID-19 au pénitencier pour femmes de Joliette. 

• À lire aussi: La COVID-19 fait la vie dure aux prisonniers et aux prévenus 

• À lire aussi: Les détenus de Bordeaux lancent un cri d’alarme 

Ce bilan des cas chez les employés, rendu public samedi, vient du Syndicat des agents correctionnels du Canada-CSN. L’employeur, Service correctionnel Canada (SCC), parlait, samedi également, de 10 cas parmi son personnel de l’établissement de Joliette, mais en date de vendredi. 

Les deux parties ont confirmé que les employés affectés sont en isolement chez eux. 

«[Ils] suivent les directives des autorités locales de la santé, a souligné SCC. Ils ne retourneront pas au travail avant d’avoir obtenu l’autorisation des autorités médicales.» 

Le syndicat a de son côté indiqué que ces personnes «se portent relativement bien, et leurs symptômes sont faibles à moyens». «Tous leurs collègues qui ont été en contact avec elles sont aussi en isolement, à l’extérieur du pénitencier.» 

Quant aux détenues infectées de ce pénitencier à niveaux de sécurité multiples, elles «ont été placées dans des unités résidentielles séparées afin de les isoler des autres», a précisé SCC. Huit autres femmes sont en attente de résultats. 

Le syndicat se dit préoccupé par cette situation et dit mettre «toute la pression nécessaire afin que la santé et la sécurité de ses membres soient assurées». 

Il demande en outre à nouveau au gouvernement fédéral «de fournir à chaque pénitencier fédéral un stock suffisant de trousses de test afin de pouvoir tester les membres du personnel essentiel qui ont été jugés à risque, à la suite du processus de recherche des contacts». 

«Nous suivons attentivement et rigoureusement les directives des responsables de la santé publique, et surveillons de près la situation et effectuons des tests de dépistage, au besoin», a souligné samedi Service correctionnel Canada. 

L’organisme fédéral assure que de nombreuses mesures ont été prises pour protéger les employés et les détenus. Notamment, le port du masque a été ordonné pour les travailleurs tout comme le principe de l’éloignement physique. 

Un autre établissement fédéral au Québec est touché par la situation, soit celui de Port-Cartier. SCC parle de cinq cas confirmés dans ce pénitencier et de 14 personnes qui attendent leur résultat. 

Par ailleurs, l’Agence QMI a appris de source sûre que deux agents des services correctionnels provinciaux travaillant au palais de justice de Montréal avaient contracté la COVID-19. Il s’agissait, en date de vendredi, des deux seuls cas parmi les agents correctionnels provinciaux québécois.