/news/coronavirus/cavabienaller

Ils fêtent le 93e anniversaire de leur mère en confinement

Catherine Bouchard | Journal de Québec

Jacqueline Tremblay

Photo Catherine Bouchard

Une femme de Québec qui a célébré son 93e anniversaire en confinement, vendredi, a eu une belle surprise. Ses enfants ont paradé chacun leur tour devant sa résidence afin de souligner l’événement du mieux qu’ils le pouvaient dans les circonstances.  

Jacqueline Tremblay souligne habituellement les anniversaires en grand, raconte l’un de ses fils, Guy Tremblay.  

 «Nous sommes une grosse famille unie. Toutes les occasions sont bonnes, pour ma mère, pour se réunir. Elle veut toujours fêter tout le monde», raconte-t-il.  

Cinq des six enfants de la fêtée ont donc décidé de souligner l’événement en se rendant chacun leur tour devant la résidence de leur mère. De son balcon, elle a donc pu les voir tout au long de la journée.  

Guy et Luci font partie de ceux qui ont souhaité un joyeux anniversaire à leur maman.

Photo Catherine Bouchard

Guy et Luci font partie de ceux qui ont souhaité un joyeux anniversaire à leur maman.

« On lui a dit de s’habiller chic, qu’elle aurait une surprise », poursuit M. Tremblay.  

Les enfants de la jubilaire ont pu lui remettre de la nourriture, des fleurs et une immense carte de souhaits rose, sa couleur préférée.  

Des vœux de Vancouver   

Pierre Tremblay, un autre des fils de Mme Tremblay, qui demeure à Vancouver, a tenu, à sa façon, à participer à l’événement.  

«Nous allons tous nous habiller chic, on va se prendre en photo, et je vais lui envoyer un montage», raconte-t-il.  

Il prévoit venir à Québec pour souligner cet anniversaire de façon plus officielle dès que la situation reviendra à la normale.  

«C’est difficile, pour elle, en ce moment. Elle adore les gens et elle aime être avec ses proches», poursuit-il.  

«Très contente»  

À défaut d’avoir célébré près de ceux qu’elle aime, Mme Tremblay a au moins pu les saluer depuis le balcon de sa résidence.  

«J’ai été très contente qu’ils viennent, c’était agréable et j’ai été surprise», partage la fêtée. Elle dit comprendre la situation, mais elle a « hâte de se reprendre ».  

«Je ne peux pas sortir ni recevoir. C’est plus tranquille, mais je vais l’accepter», termine Mme Tremblay.