/news/coronavirus

Qualinet veut embaucher 500 nouveaux employés pour décontaminer des lieux potentiellement exposés

Jocelyn Malette

Qualinet cherche à embaucher 500 nouveaux employés pour assurer le nettoyage de lieux potentiellement exposés à la COVID-19, un secteur où la demande est croissante en ce moment.

Le président et chef de la direction de la compagnie, Éric Pichette, a expliqué dimanche que l’ajout de ces 500 nouveaux employés, qui seront recrutés partout au Québec, permettra à son entreprise de «faire face à une importante croissance des demandes corporatives liées à la désinfection et à l’assainissement d’immeubles et de véhicules appartenant aux organisations considérées comme essentielles».

En raison de la pandémie de COVID-19, la compagnie spécialisée dans l’après-sinistre a mis au point, avec l’aide d’experts, un protocole pour la décontamination des lieux ayant été potentiellement exposés au coronavirus.

«Nos spécialistes formées et équipées de survêtements de protection personnelle sont actuellement à l’œuvre dans de nombreux hôpitaux, pharmacies, concessionnaires, épiceries, édifices à bureaux, usines et résidences pour aînés afin de contribuer à stopper la propagation de la pandémie», a souligné M. Pichette.

Qualinet compte actuellement 1200 employés à travers le Québec, qui continueront dans l’ensemble à s’occuper des dégâts d’eau, incendies et autres sinistres. Les 500 nouveaux employés oeuvreront principalement, eux, dans le créneau de la désinfection.

L’entreprise dit faire face à une demande pour ses services qui a plus que doublé ce printemps.

Dimanche, Qualinet a aussi annoncé qu’elle recherchait 12 nouveaux franchisés.

«Récemment, nous avons ouvert des succursales dans de nouvelles régions, a indiqué le grand patron de Qualinet. Nous avons obtenu de nombreux mandats institutionnels et industriels et nous en arrivons à la conclusion que 12 nouveaux territoires devront être desservis par des dirigeants locaux qui auront l’opportunité de devenir rapidement des franchisés avec tout le support nécessaire.»