/news/coronavirus

3M pourra continuer à exporter des masques au Canada

Agence QMI

Close up of protection respirator for N95 Filter face mask

dontree - stock.adobe.com

L'entreprise 3M a annoncé, lundi soir, qu'elle pourra finalement continuer à exporter des masques N95 au Canada et en Amérique latine, confirmant ainsi la volte-face du gouvernement américain sur le blocage de ses exportations de matériel médical. 

• À lire aussi: 500 000 masques bloqués à la frontière américaine, dit l'Ontario 

• À lire aussi: Masques N95 retenus: Trudeau lance un avertissement aux États-Unis 

• À lire aussi: Washington demande de cesser l'exportation des masques N95 

Le géant américain a expliqué s'être entendu avec la Maison-Blanche, lundi, sur l'importation de pièces en provenance de la Chine lors des trois prochains mois. Ce plan «permettra à 3M de continuer à envoyer des masques produits aux États-Unis vers le Canada et l'Amérique latine, où 3M est l'un des principaux fournisseurs», a détaillé l'entreprise par communiqué. 

La semaine dernière, le président américain Donald Trump avait annoncé qu'il bloquait l'exportation de matériel médical, notamment vers le Canada, suscitant des critiques tant au nord de la frontière que chez 3M. 

Washington s'est finalement résigné à alléger ses règles pour faciliter l'importation des pièces nécessaires à la fabrication des masques N95, a expliqué 3M. «Ces importations permettront d'alimenter la production des 35 millions de masques N95 que nous fabriquons présentement par mois aux États-Unis», a précisé le PDG de 3M, Mike Roman. 

Le premier ministre Justin Trudeau avait affirmé, plus tôt lundi, que son administration était en contact étroit avec Washington pour régler la question du commerce de matériel médical. M. Trudeau avait notamment rappelé que le Canada contribue grandement au milieu médical américain, que ce soit par des exportations de médicaments ou par l'envoi de médecins et infirmières, par exemple dans la région de Détroit où quelque 1600 professionnels de la santé canadiens traversent au quotidien la frontière pour aller travailler au Michigan. 

Le premier ministre Doug Ford avait dénoncé, lundi, que des cargaisons de masques américains attendus en Ontario avaient été retenues à la frontière.