/news/coronavirus

500 000 masques bloqués à la frontière américaine, dit l'Ontario

Agence QMI

Environ 500 000 masques médicaux destinés à l’Ontario ont été retenus en fin de semaine par les autorités américaines à la frontière, a affirmé le premier ministre de cette province Doug Ford.

• À lire aussi: Le port du masque non médical suggéré par la santé publique fédérale 

M. Ford a dénoncé, lundi, lors de sa conférence de presse quotidienne sur la COVID-19, les agissements des autorités américaines qui retiennent leurs exportations de la sorte.

Les Américains ont finalement donné leur feu vert pour que le matériel se rende à destination, soit en Ontario.

Le premier ministre ontarien a assuré que son gouvernement fait «tout en son pouvoir» pour trouver du matériel médical. «La dure réalité, c'est que nos réserves sont rendues très basses et qu'elles continuent à s'amenuiser avec chaque nouveau cas», a ajouté M. Ford, l'air grave.

Le président américain Donald Trump avait ordonné la semaine dernière que tout l’équipement médical produit dans son pays ne soit pas exporté ailleurs, dont au Canada, même si des ententes de livraison avaient déjà été conclues entre des entreprises privées et des entités canadiennes.

Cette décision sans consultation préalable avait semé la consternation au pays. Elle avait été non seulement vivement dénoncée au Canada, mais aussi par le fabricant de masques 3M qui avait critiqué la Maison-Blanche.

Lors de son point de presse quotidien, lundi matin, le premier ministre Justin Trudeau s’est montré optimiste quant à la livraison des masques ou autres produits nécessaires pour combattre la pandémie du coronavirus qui viennent des États-Unis.

«On est en train de travailler très, très fort pour en recevoir d’à travers le monde et aussi pour commencer à en produire ici au Canada», a-t-il fait valoir.

Le ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a d’ailleurs discuté de cet épineux dossier avec le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, lundi matin.

«Je peux souligner que nous continuons d’avoir des conversations extrêmement productives avec les Américains. [...] Nous nous attendons à ce que ces produits soient livrés», a ajouté le premier ministre.

Dans la même catégorie