/news/coronavirus

Dans les coulisses de la buanderie du CHU Sainte-Justine

TVA Nouvelles

Cette crise nous fait réaliser que le travail de nombreux employés du réseau de la santé est d'une importance capitale. 

C'est notamment le cas des travailleurs de la buanderie, qui s'assurent que les infirmières, les médecins et les préposés ne manquent pas de jaquettes et d'uniformes. 

Dans la buanderie du CHU Sainte-Justine, 18 travailleurs s’activent à la fois pour s’assurer que le personnel ne manque de rien. «Les jaquettes de contagion, c'est livré à profusion. On a la chance d'en avoir suffisamment», explique la chef d’équipe Lucie Plouffe. 

La tâche est d’autant plus grande avec la pandémie de la COVID-19. Dans ces circonstances, il n'est plus question de laver les uniformes à la maison, comme le recommande la santé publique. On veut éviter toute contamination. 

«On avait beaucoup d'uniformes déjà en stock, mais il a fallu en commander. Il a fallu passer des commandes urgentes pour essayer de combler de plus en plus de demandes», indique pour sa part Alain Dagenais, responsable de la buanderie. 

Chaque jour, la buanderie du CHU Sainte-Justine lave et sèche 5 000 kilos de vêtements. «On a gardé notre 5 000, mais sous une forme différente. Les jaquettes jaunes ont augmenté et les uniformes aussi. Donc, ça maintient notre 5 000, parce que les salles d'opération ont diminué», ajoute le responsable. 

Signe que rien n’est laissé au hasard : des mesures spéciales ont été mises en place pour limiter les risques. Tout ce qui descend des unités de soins est désinfecté avant de rentrer dans la buanderie. 

D’après les informations de Harold Gagné.