/news/coronavirus

Deux millions de masques volés en Espagne

Agence France-Presse

Un entrepreneur soupçonné d'avoir volé deux millions de masques utiles contre la COVID-19 a été arrêté en Espagne, a annoncé lundi la région de Galice: le butin aurait été revendu au Portugal.

«La police régionale a arrêté une personne à Saint-Jacques-de-Compostelle pour son implication présumée dans le vol de près de deux millions de masques, parmi d'autres matériels sanitaires» dans une entreprise de la ville qui vendait ces produits, a annoncé cette région du Nord-Ouest de l'Espagne dans un communiqué.

Les masques étaient de modèle FFP2 (parmi les plus protecteurs) et «tout le matériel volé, dont la valeur approximative s'élève à 5 millions d'euros, a été extrait de ses boîtes et plastiques de protection dans le but de cacher son origine», indique le communiqué qui précise que le suspect arrêté est «un entrepreneur de la ville».

Les enquêteurs ont découvert des montagnes de cartons et de boîtes de masques et de gants éparpillés dans un entrepôt mis à sac, comme le montrent des images diffusées par la police régionale.

L'enquête se poursuit, mais «tout semble indiquer que le vol s'est produit quand la pandémie de coronavirus était déjà présente dans de nombreux pays et était considéré comme un problème de santé publique», détaille la région.

«Ainsi, les auteurs du vol étaient pleinement conscients qu'il s'agissait d'un matériel nécessaire dans la lutte contre la maladie et qu'il commençait déjà à se raréfier sur le marché», explique-t-elle.

«De fait, ils l'ont fait avec le matériel qui satisfaisait la plus forte demande et en ont laissé d'autres qui n'étaient pas autant demandés, comme des bottes ou des trousses à pharmacie», souligne-t-elle.

Les enquêteurs soupçonnent que le matériel a été vendu à une entreprise portugaise et la région sollicite l'aide des autorités portugaises.

Comme l'Espagne, parmi les pays les plus endeuillés par la COVID-19, de nombreuses régions du monde manquent cruellement de masques de protection pour faire face à la pandémie du nouveau coronavirus.

Dans la même catégorie