/news/coronavirus

Gare à ces trois fraudes reliées à la COVID-19

Maxime Deland | Agence QMI

Photo d'archives, JEAN-FRANCOIS DESGAGNÉS

Trois types de fraudes reliées à la crise de la COVID-19 ont récemment été rapportés à l’AMF au cours des dernières semaines.  

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Ottawa élargira l'admissibilité à la Prestation canadienne d'urgence

 Des fraudeurs auraient notamment utilisé les médias sociaux pour proposer à des gens d’investir dans des soi-disant sociétés impliquées dans la prévention ou le traitement du coronavirus, promettant des «rendements élevés» et parlant d’une «occasion sans précédent» pour les investisseurs.   

Les arnaqueurs ont aussi utilisé des sites de petites annonces pour publier des offres d’emploi en apparence légitimes, mais dont le seul but est de parvenir à soutirer des informations personnelles et bancaires des gens qui postulent.   

Enfin, d’autres fraudeurs profiteraient de l’inquiétude des gens pour leur envoyer des courriels ou des textos les mettant en garde au sujet de leurs placements ou de leurs finances personnelles. À l’aide d’un hyperlien envoyé à leurs victimes, les arnaqueurs souhaitent ainsi être en mesure d’installer un logiciel malveillant sur leur ordinateur ou leur téléphone cellulaire.   

L’AMF demande aux gens de se montrer extrêmement prudents face aux offres qui pourraient paraître trop belles pour être vraies.   

«Avant d'investir, il est important notamment de poser des questions, faire certaines recherches et vérifier si la personne qui offre l'investissement est inscrite auprès de l'Autorité», a tenu à rappeler l’AMF.

Mise en garde

Affirmant que la pandémie de COVID-19 crée un «contexte particulièrement propice aux fraudeurs», l’Autorité des marchés financiers (AMF) a lancé lundi une campagne de sensibilisation afin d’aider les Québécois à reconnaître les escrocs qui pourraient tenter de les arnaquer.  

Plusieurs messages de préventions seront d’ailleurs diffusés à la télévision, sur le web et sur les réseaux sociaux entre le 6 avril et le 25 mai.   

«La prévention de la fraude est au cœur de notre mission et nous croyons important de faire certains rappels en cette période particulièrement difficile que nous traversons», a indiqué dans un communiqué Louis Morisset, président-directeur général de l’AMF.   

«Malgré la pandémie actuelle, l'Autorité maintient l'ensemble de ses services et continue de déployer tous les efforts afin d'être en mesure d'intervenir en cas de fraude ou d'infraction aux lois qu'elle encadre», a ajouté M. Morisset.   

Dans la même catégorie