/news/law

La Cour d'appel confirme la victoire des victimes de la pyrrhotite

Agence QMI

La Cour d'appel du Québec a donné raison aux victimes de la pyrrhotite, lundi, confirmant du même coup que SNC-Lavalin et des entrepreneurs sont responsables de ce désastre.

• À lire aussi: 857 familles victimes de la pyrrhotite attendent 196 M$

• À lire aussi: Procès de la pyrrhotite: SNC responsable de 70% des dommages

En 2014, la Cour supérieure du Québec avait conclu que SNC-Lavalin devrait absorber 70 % du montant des dommages causés par la pyrrhotite. Ce minéral, qui cause la détérioration du béton, s'est retrouvé dans le solage de milliers de constructions en Mauricie.

Outre SNC-Lavalin, Béton Laurentide et Construction Yvan Boisvert avaient été jugé responsable à 25 % et les entrepreneurs en solage à 5 %.

La Cour supérieure avait octroyé un dédommagement de 196 millions $ aux 857 familles de cette première vague de poursuite. D'autres ménages attendaient la conclusion de ce chapitre pour pouvoir poursuivre à leur tour des responsables de ce désastre.

Le volumineux jugement de 350 pages rendu par la Cour d'appel comporte une soixantaine d'arrêts qui clarifient autant de points. «C'est avec beaucoup de satisfaction qu'on a lu le jugement aujourd'hui, a confié Me Pierre Soucy, l'avocat qui représente les 857 victimes de cette première vague de procès. Ça permet aux partis de confirmer leurs droits, de confirmer les indemnités auxquelles ils ont droit et c'est une étape importante qu'on vient de franchir.»

Les victimes devront cependant patienter encore quelques mois avant de pouvoir toucher les sommes puisque les partis pourraient encore décider de porter la cause devant la Cour suprême.

- avec la collaboration de Patricia Hélie, TVA Nouvelles