/news/coronavirus

Les élèves en formation professionnelle dans le brouillard

Daphnée Dion-Viens | Journal de Montréal

Des élèves de la formation professionnelle disent être les laissés-pour-compte du réseau de l’éducation. Des directives provenant de Québec se font toujours attendre, alors que leurs études sont complètement interrompues. 

Élisabeth Arbaud devait terminer en mai un diplôme d’études professionnelles (DEP) en comptabilité et secrétariat. Depuis la fermeture de tous les établissements d’enseignement à la mi-mars, elle n’a aucune idée de ce qui l’attend. 

«Ce n’est pas juste un cours. C’est notre carrière, c’est notre vie qui est sur pause. Mais là, on ne sait pas ce qui se passe. Pourquoi nous faire attendre si longtemps? Nous sommes les oubliés de l’éducation», lance-t-elle. 

Alors que des activités pédagogiques ont repris à distance dans le réseau scolaire, collégial et universitaire, les centres de formation professionnelle et les centres d’éducation aux adultes attendant toujours des directives de Québec à ce chapitre. 

Or Mme Arbaud affirme que certaines formations, comme la sienne, pourraient facilement être suivies à distance, puisque l’apprentissage se fait par modules, de façon autonome. 

Des prêts d’ordinateur pourraient même être organisés pour ceux qui n’ont pas accès à un ordinateur, avance celle qui siège au conseil d’établissement de son centre d’études professionnelles. «Il y a toujours des solutions quand on est prêt à en trouver», affirme-t-elle. 

La situation semble toutefois plus complexe pour d’autres programmes de formation, qui nécessitent d’avoir accès à de l’équipement technique spécialisé. C’est le cas du programme de soudage-montage qu'Isaac Tardif devait terminer en juin. 

Impossible de finir la formation à distance, à partir de la maison, dit-il. Toute sa formation théorique est déjà terminée et il ne lui reste que des cours pratiques à faire. 

«Je me sens pris au dépourvu, mais il n’y a pas vraiment de solution. Je ne peux pas faire un escalier chez nous en installant Skype», lance-t-il. 

Au cabinet du ministre de l’Éducation Jean-François Roberge, on affirme que des directives concernant la formation professionnelle et l’éducation aux adultes sont en préparation et devraient être transmises sous peu au réseau scolaire. 

Dans la même catégorie