/news/coronavirus

Pas de boutiques de vapotage durant la pandémie

Catherine Bouchard | Journal de Québec

Photo d'archives

Les boutiques de produits spécialisés de vapotage devront rester fermées et la vente en ligne ne sera pas autorisée le temps de la pandémie, a statué le ministère de la Santé. 

• À lire aussi: Les fumeurs et vapoteurs plus à risque face à la COVID-19

En cette période de crise sanitaire, les boutiques de vapotage ont été contraintes de fermer temporairement, comme la majorité des commerces de services non essentiels. 

Le 26 mars dernier, le ministère de la Santé avait reçu une demande pour que ces commerces soient considérés comme un service essentiel, au même titre que la SAQ et la SQDC. 

Cette demande avait été acheminée par Valérie Gallant, directrice de l’Association québécoise des vapoteries (AQV). 

Mme Gallant a reçu, quelques jours plus tard, une réponse du MSSS qui a statué que les boutiques de vapoteurs ne font pas partie de la liste des commerces prioritaires, émise par le gouvernement. 

La directrice de l’AVQ dit essayer maintenant de se tourner vers les dépanneurs, où les propriétaires de boutiques pourraient laisser des produits en consigne. 

Pour le moment, seul le groupe Saga, un regroupement de dépanneurs indépendants au Québec, a démontré une ouverture. 

«Le président transmet les documents à ses franchisés, qui vont communiquer avec moi pour les commandes par la suite», indique Mme Gallant. 

Aucun franchisé n’a encore présenté de demandes. 

Il n’a pas été possible de parler avec un responsable du Groupe Saga.