/news/coronavirus

Points de contrôle aux entrées des installations de Rio Tinto

Isabelle Tremblay | TVA Nouvelles

Des postes de dépistage de la COVID-19 sont en place dans toutes les installations de Rio Tinto, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Les entrées aux sites sont contrôlées depuis vendredi afin de protéger les employés et sous-traitants qui œuvrent au sein de la multinationale. Le dépistage consiste en un questionnaire où chaque individu doit répondre positivement.

Cette nouvelle mesure s'ajoute à celles instaurées depuis quelques semaines, dont la distanciation sociale et le nettoyage plus fréquent des espaces de travail.

«C'est sécurisant. Nous avons l'impression que des choses sont faites pour éviter que les gens se contaminent entre eux», a commenté Donat Pearson, président du Syndicat national des employés de l'aluminium d'Arvida.

Selon des sources syndicales, les différents points de contrôle auraient donné des résultats puisque certains travailleurs ont dû faire demi-tour après avoir répondu aux questions d’usage.

«Ces mesures de contrôle nous permettent de venir travailler, on est quand même chanceux. Tous nos gens sont au travail pour le moment. On a certaines personnes à la maison en télétravail, mais pour le moment, on n'a pas personne de mis à pied. On considère que c'est des mesures qui nous permettent de continuer d'avancer.»

Un projet pilote pourrait se concrétiser dans l'une des installations de Rio Tinto. Celui-ci consiste à évaluer la possibilité de prendre la température de chaque individu son accès au site.

Jusqu’ici, tout indique qu’aucun employé de la multinationale ne serait atteint de la COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Dans la même catégorie