/news/coronavirus

Un «simple avertissement» pour une «morveuse»

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Après le «tousseur» de Québec, un autre cas ahurissant soulève dégoût et consternation sur la Rive-Sud de Montréal.   

• À lire aussi: Tousser pourrait lui valoir la perpétuité

• À lire aussi: Le «tousseur» arrêté par la police de Québec

• À lire aussi: Service au volant: le «tousseur» perd son boulot

La «morveuse» de la municipalité de Sainte-Catherine a étendu, dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, son liquide visqueux sur la rampe d’escalier de l’immeuble à logements.   

«Il n'y en a pas de problème», a simplement affirmé la dame lorsque confrontée par TVA Nouvelles. 

Ce geste déplorable lui a valu un simple avertissement, selon les autres locataires de l’immeuble. Ces derniers déplorent la mollesse de la police dans un contexte critique de pandémie mondiale. 

La locataire en question, qui habite l’immeuble depuis environ huit ans, a délibérément posé ce geste, estiment les locataires qui demandent aux agents de la Régie intermunicipale de police Roussillon de faire preuve de sévérité à son égard. 

La scène a été captée par une caméra de surveillance située dans le passage du bâtiment. C’est à la suite d’une plainte que des agents se sont présentés sur les lieux vendredi dernier.  

Or, selon des locataires, aucune contravention n’a été distribuée à la locataire. Elle s’en est tirée sans grave conséquence. 

Les locataires ignorent les intentions de la locataire mais selon eux, ce geste est délibéré et devrait être sévèrement puni. 

Le propriétaire aurait aussi acheminé à la locataire un avertissement par lettre enregistrée. 

L'enquête visant cette locataire pourrait donc aboutir entre les mains du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

«Présentement, on est sous enquête pour voir s'il y a des accusations qui pourraient être portées au niveau du DPCP», précise Geneviève Boudreault de la Régie intermunicipale de la police de Roussillon.