/finance/homepage

Une entreprise sur cinq pourrait fermer sur la Côte-Nord

Agence QMI

Plus d'une entreprise sur cinq pourrait fermer sur la Côte-Nord d'ici la fin du mois en raison de la COVID-19, montre un sondage de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante.

Ce constat inquiète le député Martin Ouellet qui déplore que les grandes surfaces, considérées comme des services essentiels, puissent continuer à vendre des biens non essentiels, au détriment des boutiques spécialisées qui ne peuvent concurrencer.

«Ce que je dis aux gens, c'est si vous vous déplacez dans les grandes surfaces, on y va pour des besoins essentiels et, le reste, reportez vos achats dans trois semaines», a appelé le député péquiste de René-Lévesque en entrevue avec TVA Nouvelles, lundi.

«Si vous ne pouvez attendre, il existe le commerce en ligne et je suis convaincu que tous nos entrepreneurs ici vont se faire un plaisir de vous servir et de trouver une façon d'aller vous livrer à la porte», a ajouté celui qui encourage les Nord-Côtiers à miser sur le commerce local pour sauver leurs commerces durement éprouvés par la pandémie.

La Chambre de commerce de Manicouagan s'inquiète elle aussi pour la survie de nombre d'entreprises qui auront du mal à se remettre de la crise. Son président, Antonio Hortas, a salué la subvention qui sera accordée pour éponger une partie du salaire des employés, mais a fait remarquer que les commerçants ont aussi plusieurs frais fixes, comme les loyers ou les assurances, qu'ils doivent continuer à débourser.

«J'encourage les gens à communiquer avec leurs banques, à faire les ententes nécessaires et à avoir une stratégie pour se positionner sur la ligne de départ au moment de la reprise», a-t-il expliqué.