/news/coronavirus

Un projet pour les aînées signé Janette Bertrand

TVA Nouvelles

La comédienne et écrivaine québécoise Janette Bertrand n’avait pas l’intention de laisser la pandémie la pousser dans l’ennui, bien au contraire. 

Âgée de 95 ans, Mme Bertrand profite plutôt du confinement pour s’affairer à l’écriture de son prochain livre qui devrait paraître en octobre, espère-t-elle. 

Pour ce qui est du reste, elle se dit chanceuse d’avoir des enfants et des petits-enfants qui s’occupent de ses commissions. 

«Je ne sors plus... Moi, j'ai 95 ans et je veux vivre! Je ne veux pas prendre de chance! Parce que la vie, même s'il ne me reste pas tant d'années que ça, mais je veux les vivre! Alors, je ne prends pas de chance. Je ne sors pas. Ça ne veut pas dire que je ne m’occupe pas, par exemple», raconte-t-elle. 

En plus de l’écriture d’un livre, Janette Bertrand donnera la chance aux aînées du Québec d’écrire leur mémoire grâce au projet «Écrire sa vie». 

«C'est-à-dire que monsieur Legault, constamment, parle de la mémoire de nos aînés. Bien, moi, j'ai pensé leur offrir un moyen d'écrire leurs mémoires, même celles qui ne savent pas écrire», dit Mme Bertrand. 

Pour ce faire, Mme Bertrand compte publier une nouvelle capsule chaque semaine sur le site centreavantage.ca

L’écrivaine compare son projet à l’écriture d’une autobiographie. «Moi, j'en ai fait une; je sais comment ça marche. Je vais les aider», plaide-t-elle.  

Une première vidéo sera mise en ligne dès dimanche, jour de Pâques. 

«Après ça, on commence, et pendant huit semaines, on va essayer d'écrire notre autobiographie», poursuit la dame. 

Chaque capsule aura un thème précis et les intéressés pourront écrire à ce sujet. 

«Bon, et puis, après un mois, les meilleurs, ils vont envoyer à l'adresse de l'Institut universitaire gériatrique de Montréal, ils vont envoyer leur premier jet, puis ça va être des comédiennes qui vont venir lire leur texte», décrit Janette Bertrand. 

La comédienne appelle notamment les proches des aînées pour qu’ils les aident avec les défis technologiques que le projet pourrait engendrer. Elle les invite aussi à participer au projet.