/news/coronavirus

Impression 3D de matériel médical au profit du CHUM

Agence QMI

young woman in medical face protection mask indoors on blue background

candy1812 - stock.adobe.com

Une équipe de chercheurs pluridisciplinaire a conçu un projet d’impression 3D de matériel médical et non-médical au profit du personnel du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).

• À lire aussi: Plus de procès virtuels en temps de crise

• À lire aussi: Des téléphones intelligents pour combattre la COVID-19 au CHUM

Le projet qui vise à appuyer le milieu hospitalier dans sa lutte contre la COVID-19 a mobilisé des chercheurs de l’École de technologie supérieure (ÉTS), du Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) et des équipes cliniques du CHUM et du CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal.

«L’équipe crée des prototypes et imprime du matériel ainsi que des équipements de protection pour pallier les besoins hospitaliers, et ce, jusqu’à ce que les fournisseurs habituels puissent subvenir à la demande», a indiqué jeudi le CHUM par voie de communiqué.

Quelque 1000 visières ont été déjà livrées au personnel soignant du CHUM.

Le projet ambitionne d’«arrimer les besoins en matériel du milieu hospitalier aux infrastructures d’impression 3D existantes», a-t-on ajouté.

Selon le CHUM, l’objectif est de fabriquer «rapidement» des visières, des écouvillons utilisés pour dépister la COVID-19, des adaptateurs pour des filtres de masques de protection et pour des connexions aux respirateurs, ainsi que des tentes de protection pour la chirurgie.

«Nous pouvons actuellement concevoir un minimum de 500 visières par jour», a précisé Jacques A. de Guise, professeur à l’ÉTS et chercheur au CRCHUM.

Toutefois, la capacité de production pourrait augmenter avec la collaboration de partenaires industriels, d’entreprises d’économie sociale ainsi que celle de citoyens et d’étudiants possédant des imprimantes 3D.

«Je trouve extraordinaire que toute cette communauté scientifique québécoise combine ainsi ses forces en impression 3D, a affirmé pour sa part François DeBlois, chef du service de physique en radio-oncologie au CHUM. Dans un esprit collaboratif et ouvert, elle se mobilise pour équiper les équipes soignantes sur le terrain et lutter contre la COVID-19.»