/news/coronavirus

Le quotidien des ambulanciers en temps de crise

Tout comme les infirmières et les médecins, les ambulanciers se trouvent aussi en première ligne depuis le début de cette pandémie.

La brigade québécoise compte elle aussi leur équipe de choc contre le coronavirus.

Sur les 225 paramédics d'Ambulances Demers en Montérégie, 30 sont des spécialistes d'intervention en situation de COVID-19. 

Parmi eux, Luc Girard et Dominic Sorel qui sont intervenus vendredi dans une résidence où il y aurait un possible cas. 

«Le petit monsieur, ça faisait quelques jours qu'il ne ‘feelait pas’’. Il avait chuté quelques fois. Et puis, il avait commencé à faire un peu de température. Alors, c'est pour ça qu'on a décidé de l'envoyer à l'hôpital, par précaution», raconte une employée de l’endroit. 

Le directeur des opérations chez Ambulances Demers explique avoir voulu protéger ses ambulanciers en créant une équipe spécialisée.

«On a pris la décision dans notre organisation de créer des équipes spécialisées qui ne font pas ça, dans le but de limiter l'exposition à des travailleurs», dit-il.

Depuis que Québec s'est mis en mode pandémie le 12 mars dernier, Ambulances Demers a répondu pu à 350 appels de cas suspects de coronavirus, 83 se sont avérés fondés. 

Sur les lieux d’une de ces interventions, le formateur d’Ambulances Demers Marc-André Gravel raconte comment on procède à l’intervention.

«Donc, il y a un prétriage qui va être effectué ici avec des gens de la santé publique, étant donné que c'est un cas suspecté et que nos paramédics le transportent à l'hôpital Honoré-Mercier. Donc, c'est un prétriage qui est effectué à l'extérieur. C'est comme ça dans la majorité des centres hospitaliers de la région», indique-t-il.

M. Gravel précise que la procédure se fait ainsi dans le but de «déceler les cas suspects à la base» et «pour éviter d'entrer dans l'hôpital avec un cas suspect et l'enligner un peu n'importe où». 

Ce qu'il y a de particulier avec les paramédics, c'est que depuis le début de cette crise, les appels pour les ambulances ont diminué de 30 à 40%. 

Aucun paramédic d'Ambulances Demers n'a contracté le virus, aucun n'est en quarantaine actuellement. 

Après chaque transport de patients potentiellement porteurs du coronavirus, chacune des ambulances est désinfectée.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.