/news/coronavirus

Enfants en confinement: attention aux écrans!

Agence QMI

Child with tablet on sofa

Arkady Chubykin - stock.adobe.com

Les parents doivent limiter le temps passé par leurs enfants devant les écrans durant le confinement à la maison à cause de la COVID-19, prévient une spécialiste de l’Université de Montréal. 

La professeure de l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal Linda Pagani estime que les enfants d’âge préscolaire ne devraient pas regarder de télévision, de portable intelligent, de tablettes et d’ordinateur plus d’une heure par jour, tandis que ceux de six ans et plus ne devraient pas passer plus de deux heures quotidiennement devant un écran. 

«Cela n’inclut pas le temps sur la tablette électronique consacré à l’apprentissage ou à la rédaction d’un texte», a-t-elle cependant souligné au site internet de l’Université de Montréal. 

La chercheuse au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine et psychologue a précisé les risques liés à une surexposition. 

«Cela peut notamment nuire au développement des compétences sociales, engendrer des sentiments dépressifs et pourrait même expliquer en partie l’indice de masse corporelle élevé chez certains. La petite enfance est une période cruciale pour le développement de l’enfant», a mentionné Linda Pagani. 

Planification 

Pour aider les parents à y arriver, la spécialiste conseille d’établir un horaire pour que les enfants comprennent qu’ils ne sont pas en vacances et qu’ils ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent. 

«Il faut essayer de planifier un horaire afin de garder des repères malgré les inconvénients dus au confinement, a-t-elle dit. De cette façon, on a un sentiment de maîtrise de la situation.» 

Linda Pagani recommande vivement de prévoir des activités physiques. «Bouger avec nos enfants est un moyen d’évacuer le stress nocif, autant pour les jeunes que pour les adultes», a-t-elle mentionné. 

Elle reconnaît quand même que la technologie a des bénéfices pour la santé mentale des enfants comme dans le cas de rendez-vous pour un appel vidéo avec de la famille ou des amis qui favorisent les interactions sociales. Et que c’est aussi un outil pédagogique utile. 

«Mais ce n’est pas un drame si l’on n’y arrive pas à la minute près», a mentionné la psychologue concernant la limitation du temps passé devant les écrans.