/news/coronavirus

L'Ontario prolonge l'état d'urgence et agit dans ses CHSLD

Photo d'Archives, AFP

L'Ontario a prolongé son état d'urgence jusqu'à la mi-mai, mardi, tout en annonçant des mesures pour lutter contre la progression de la COVID-19 dans ses établissements de soins de longue durée.

• À lire aussi: Plus de 26 800 Canadiens contaminés par la COVID-19

• À lire aussi: L’école virtuelle en Ontario: très loin devant le Québec

En après-midi, le gouvernement a voté en faveur d'une prolongation de l'état d'urgence pendant quatre semaines, soit jusqu'au 12 mai. Cette mesure aura pour effet de maintenir en vigueur les décrets du gouvernement qui limitent les commerces pouvant demeurer ouverts ou qui interdisent les rassemblements, par exemple.

«Nous traversons une période sans précédent et il est important de ne pas relâcher nos efforts», a commenté le premier ministre Doug Ford, l'air grave, en enjoignant, à nouveau, ses concitoyens à demeurer à la maison autant que possible.

Par ailleurs, M. Ford a annoncé le déploiement de travailleurs supplémentaires dans les centres de soins de longue durée de la province.

Tout comme le Québec, l'Ontario recense plusieurs éclosions majeures de coronavirus dans ses établissements de soins destinés aux aînés.

Entre autres, la résidence Pinecrest Nursing de Bobcaygeon dénombre 29 décès à ce jour, le centre d'Eatonville à Toronto a rapporté 25 morts et la place Anson, à Hagersville, cumule 15 décès et 55 résidents atteints de la COVID-19, soit plus de la moitié des occupants de l'établissement.

En plus du déploiement de nouvelles ressources, l'Ontario interdit dès mardi, à 23 h 59, les déplacements de personnel d'un établissement à l'autre. La province s'est attiré des critiques face à cette façon de faire, soupçonnée d'accélérer la propagation de la COVID-19 d'un établissement à l'autre.

Aussi, l'Ontario jongle avec l'idée d'interdire aux employés du réseau de la santé possiblement infectés par la COVID-19, mais asymptomatiques, de travailler.

«Nous ne voulons pas que d'autres résidences soient infectées», a reconnu la ministre de la Santé de l'Ontario, Christine Elliott, en précisant que son ministère continue d'étudier diverses mesures qui pourraient être mises en place pour ralentir la propagation du virus.

L'Ontario comptait, en date de mardi, 7953 cas de COVID-19 et 334 patients qui ont perdu la vie après avoir contracté le coronavirus.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.