/news/coronavirus

La consommation d’alcool a plus augmenté chez les moins de 55 ans

Agence QMI

Red wine tasting

stokkete - stock.adobe.com

La consommation d’alcool chez les gens confinés par la COVID-19 a légèrement augmenté au Canada, mais elle semble avoir grimpé davantage chez les gens de moins de 55 ans, selon un nouveau sondage dévoilé mercredi.

Réalisée par Nanos pour le compte du Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS), cette enquête indique que 70% des répondants ont dit ne pas avoir modifié leur consommation d’alcool depuis le confinement engendré par la COVID-19. Par contre, 18% l’ont augmenté, tandis que 12% l’ont diminué.

Toutefois, une personne sur quatre chez les 35-54 ans dit avoir bu plus. Environ 21% des répondants de 18 à 34 ans ont affirmé avoir consommé davantage d’alcool contre seulement 10% chez les 55 ans et plus.

Les principaux facteurs pour expliquer cette consommation accrue sont un horaire modifié (51%), l’ennui (49%) et le stress (44%).

«Au Canada, la consommation d’alcool sert souvent à marquer la différence entre la semaine et la fin de semaine, le travail et les loisirs; elle permet d’établir une démarcation, a affirmé l’analyste principale en recherche et politiques au CCDUS, Catherine Paradis, par communiqué. Avec la menace constante que représente la COVID-19, cette différence devient floue. Au bousculement de la routine viennent parfois s’ajouter la solitude et l’anxiété causées par la situation dans laquelle nous nous trouvons.»

La semaine dernière, deux sondages faits au Québec, un pour Éduc’alcool et un autre pour l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ), ont montré que la consommation d’alcool n’avait pas vraiment changé.

Ce sondage Nanos a été fait du 30 mars au 2 avril 2020 auprès de 1036 Canadiens adultes contactés au hasard. La marge d’erreur de ce sondage est de ±3,1%, 19 fois sur 20.