/news/coronavirus

Une centaine de militaires en renfort dans les CHSLD du Québec

Environ 125 militaires iront prêter main-forte dans les CHSLD du Québec où le coronavirus fait des ravages, a annoncé vendredi le premier ministre Justin Trudeau. 

«On continue de travailler avec le gouvernement du Québec pour trouver d’autres façons de les appuyer, y compris avec la Croix-Rouge et les bénévoles spécialisés inscrits auprès de Santé Canada», a-t-il dit dans son point de presse quotidien. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus 

• À lire aussi: Le masque sera obligatoire pour ceux qui voyagent en avion au Canada 

Il a précisé que les membres des Forces armées canadiennes (FAC) qui seront envoyés ont une formation médicale. Certains militaires étaient déjà sur le terrain, vendredi, pour évaluer les besoins. 

Les quelque 125 membres commenceront à arriver au Québec samedi. 

«Ces équipes de renfort aux soins de santé civils seront composées d’infirmiers, de techniciens médicaux et de personnel de soutien», a précisé le ministère de la Défense, par communiqué. 

Or, une médecin qui a déjà travaillé au sein des FAC a affirmé au magazine «Maclean’s» que ce sont en fait environ 2500 militaires qui pourraient être déployés. Une source gouvernementale a indiqué à l’Agence QMI que ce chiffre était valide, mais que l’ensemble de ce personnel ne pourrait pas être envoyé en CHSLD. Dans le lot, on retrouve notamment des psychologues, des travailleurs sociaux et des techniciens en radiologie dont le mandat principal est de soigner des militaires plutôt que des civils. 

Jeudi, une autre source avait indiqué que plus de 2000 personnes qui désirent se porter bénévoles au Québec pourraient s'ajouter à l'aide dépêchée en renfort. Ces personnes ont répondu «présentes» sur le portail de recrutement de Santé Canada, mais il restait toutefois à faire le tri des candidatures, notamment pour déterminer si certaines avaient déjà été soumises au gouvernement Legault. 

De son côté, le premier ministre du Québec s'est défendu d'avoir réquisitionné l'aide de l'armée trop tard. 

«Nous demandions depuis quelques jours à Justin Trudeau s'il y avait des membres des FAC qui ont des qualifications en santé, tout particulièrement des infirmières. Nous n'avons eu la réponse finale que ce matin», a-t-il dit en anglais durant son point de presse à Québec. 

Quatre milliards en nouvelles mesures d’aide 

M. Trudeau a aussi annoncé de nouveaux investissements totalisant environ 4 milliards $. Il a dévoilé un premier pan de l’aide promise depuis plusieurs semaines au secteur pétrolier. 

Ottawa injectera 1,7 milliard $ pour financer la décontamination de puits de pétrole abandonnés en Alberta, en Saskatchewan et en Colombie-Britannique. 

«Ces puits, qui ne sont plus utilisés pour produire du pétrole, peuvent présenter des risques non seulement pour notre environnement, mais pour notre santé, a souligné le premier ministre. En les nettoyant, on va créer des emplois pour les travailleurs.» 

Le fédéral promet aussi de lancer un fonds de 750 millions $ pour aider les acteurs du secteur énergétique à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. 

«En ce moment, [ces] entreprises ont des problèmes de liquidités, ce qui veut dire qu’elles n’ont pas les fonds nécessaires pour investir dans des technologies qui aident à réduire les émissions ou à réparer les fuites de méthane», a fait valoir M. Trudeau. 

Avec ces deux mesures, Ottawa s’attend au maintien de 10 000 emplois. 

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, s’est dit satisfait par les mesures annoncées. Du côté des groupes environnementaux, Greenpeace a salué ce «pas dans la bonne direction». 

Par ailleurs, le budget des agences de développement régional sera presque doublé. Ottawa débloquera 963 millions $ dans le but d’aider les PME qui ne se qualifient pas à ses programmes, comme la subvention salariale.  

Autre enveloppe 

Une partie de ces fonds supplémentaires ira au Réseau de développement des collectivités. 

Une autre enveloppe de 270 millions $ sera allouée à l’organisme Futurpreneur et au programme d’aide pour la recherche industrielle afin d’épauler des entreprises en démarrage, notamment. 

Patrimoine canadien se verra en outre accorder un budget de 500 millions $ pour aider les intervenants du milieu des arts, de la culture et du sport à garder la tête hors de l'eau. 

«Notre secteur est particulier [puisque] il est composé à 70 % d’entrepreneurs ou de personnes qui travaillent à leur propre compte.  

Donc, ils ne sont pas des employés pour lesquels la subvention salariale aurait pu s’appliquer», a souligné le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.