/news/coronavirus

Deux autres millions $ en contraventions

GEN-COVID-19

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Les policiers ont durci le ton envers les Québécois qui défient les règles de confinement et de distanciation sociale en donnant plus de 1200 contraventions, la semaine dernière. 

• À lire aussi: Déjà 3 M$ en contraventions pour les récalcitrants

• À lire aussi: Encore des covidiots récalcitrants

• À lire aussi: «Bien fait pour les covidiots!»

Ces récalcitrants aux mesures visant à limiter la propagation de la COVID-19, communément appelés des « covidiots », devront se partager une facture approchant les 2 millions $ en frais et amendes, selon une compilation menée lundi par Le Journal auprès d’une dizaine des plus gros corps de police au Québec. 

Les forces de l’ordre ont donc donné près de 3500 constats d’infraction totalisant environ 5 M$, depuis que le gouvernement Legault leur a octroyé des pouvoirs accrus en vertu de la Loi sur la santé publique au début de la crise sanitaire, à la mi-mars. 

« La majorité des citoyens collaborent très bien, mais malheureusement, il y a encore une proportion de gens qui banalisent, qui ne comprennent pas ou qui refusent de comprendre l’importance de ces mesures », a déploré l’agent Martin Carrier, porte-parole du Service de police de Sherbrooke. 

Des partys coûteux 

Ce corps policier en Estrie, l’une des régions les plus durement touchées par la pandémie, a distribué 81 contraventions du 13 au 20 avril (lundi), comparativement à 40 lors des trois semaines précédentes. 

Les patrouilleurs sherbrookois en ont notamment donné neuf à des clients qui sortaient d’un point de vente de drogue et neuf autres à des fêtards illégalement attroupés dans un party privé. 

À Terrebonne, sept personnes qui festoyaient bruyamment dans une résidence ont fait la sourde oreille aux policiers qui ont cogné à la porte, samedi soir. 

Le lendemain matin, le propriétaire des lieux et ses invités « ont finalement coopéré » avec les patrouilleurs qui s’apprêtaient à mener une perquisition en règle. Les sept ont reçu des contraventions de 1546 $ – 10 822 $ au total – pour avoir « refusé d’obéir à l’ordre de ne pas se rassembler », d’après le capitaine Joël Lamarche. 

Aux barrages routiers 

À Gatineau, des patrouilleurs assignés à des points de contrôle routiers entre l’Outaouais et l’Ontario ont également pénalisé deux automobilistes qui voulaient obstinément effectuer un déplacement non essentiel entre les deux provinces. 

« Ils avaient déjà reçu des avertissements lors de passages précédents sur des points de contrôle, mais ont été interceptés de nouveau », a fait remarquer l’agente Andrée East, rappelant que la police gatinoise « privilégie la sensibilisation en espérant que les gens vont comprendre ».    

La Sûreté du Québec, qui dresse des barrages routiers dans plusieurs régions où le gouvernement a restreint la circulation aux besoins essentiels, a elle aussi sanctionné des conducteurs ayant fait fi des avertissements.   

« On voit des gens qui s’ennuient et sont tannés du confinement. Mais on invite tout le monde à être patient et à respecter les consignes, surtout avec le beau temps qui arrive. Sinon, on n’aura pas le choix et on devra continuer à donner des contraventions », a insisté l’agent Robin Pouliot, porte-parole de la police de Saint-Jérôme. 

Policiers moins tolérants 

Montréal  

- Contraventions la semaine dernière: 442

- Contraventions depuis la mi-mars: 1448  

Sûreté du Québec  

- Contraventions la semaine dernière: 505 

- Contraventions depuis la mi-mars: 1156  

Laval  

- Contraventions la semaine dernière: 108 

- Contraventions depuis la mi-mars: 227  

Sherbrooke  

  • Contraventions la semaine dernière: 81 
  • Contraventions depuis la mi-mars: 121  

Québec 

- Contraventions la semaine dernière: 37 

- Contraventions depuis la mi-mars: 98  

Saint-Jérôme  

- Contraventions la semaine dernière: 14 

- Contraventions depuis la mi-mars: 47