/news/coronavirus

Les écoles fermées au moins jusqu’à la mi-mai

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

Les écoles resteront fermées au moins jusqu’à la mi-mai, mais le gouvernement Legault pourrait permettre à plus de travailleurs d’envoyer leurs enfants dans les services de garde d’urgence. 

• À lire aussi: CHSLD : Québec demande un engagement «à temps plein» de deux semaines

Après avoir provoqué un tollé il y a une dizaine de jours en ouvrant la porte à une rentrée des classes avant le 4 mai, François Legault est désormais prudent sur cet enjeu crucial du déconfinement.  

Le premier ministre estime que le réseau de l’Éducation aura besoin de deux semaines pour préparer la réouverture des établissements scolaires, quand viendra le temps de statuer.  

«La journée que je vais vous l’annoncer qu’on rouvre les écoles, ça va être dans deux semaines minimum», a-t-il précisé lundi, durant la conférence de presse quotidienne sur l’état de propagation du coronavirus.  

Mais les autorités pourraient élargir les services de garde d’urgence à d’autres emplois. À l’heure actuelle, les garderies et CPE, de même que les services de garde en milieu scolaire, sont réservés uniquement aux travailleurs qui luttent en première ligne contre la COVID-19, comme les infirmières, les médecins et les policiers.  

Le Journal a révélé que les services de garde d’urgence ont été épargnés par la COVID-19 jusqu’ici. Depuis le début du confinement, seulement 15 cas ont été répertoriés dans les 1021 installations ouvertes (CPE et garderies subventionnées).  

«Ça fait partie, effectivement, des choses qu'on regarde, d'élargir les services de garderie pour les travailleurs qui doivent puis qui peuvent retourner travailler», a signalé François Legault.  

Pas reporter le problème à l’automne  

Une chose est certaine, le retour à la vie normale se fera graduellement. D’ailleurs, François Legault estime qu’il faut commencer à déconfiner pour ne pas reporter le problème en septembre.  

«Il ne faudrait pas tout mettre en même temps à l’automne, ça serait risqué du côté de la santé, donc il faut y aller graduellement, autant du côté des entreprises, que des services de garde, que des écoles», a-t-il dit.  

Fabriquer soi-même son masque  

Le port du masque est désormais suggéré par les autorités de santé publique du Canada. Le premier ministre et le Dr Horacio Arruda craignent toutefois que les gens se sentent «invincibles» avec un masque, même artisanal, et ne délaissent du même coup les mesures d’éloignement social et le lavage des mains.  

Mais des directives pour concocter soi-même un masque devraient être rendues publiques cette semaine, si on en croit le Directeur national de la santé publique.  

«On va vous donner même, entre guillemets, les meilleurs tissus ou les meilleurs éléments pour pouvoir vous en fabriquer vous-mêmes, a glissé le Dr Arruda. On va même probablement faire des vidéos pour expliquer aux gens comment le mettre, comment l'enlever».  

François Legault a même précisé que des pourparlers avaient cours actuellement au sujet du port du masque dans les écoles et les services de garde. «Est-ce que ça pourrait faire partie de la solution? Peut-être, peut-être. Mais on est dans les discussions, actuellement».