/news/coronavirus

Le retour à l’école ne sera pas obligatoire

TVA Nouvelles

Les parents qui ne veulent pas envoyer leurs enfants à l’école ne seront pas obligés de le faire une fois que celles-ci rouvriront leurs portes, a annoncé François Legault, mercredi.   

• À lire aussi: Québec demande à Ottawa l'aide de 1000 militaires pour les CHSLD 

Québec déposera la semaine prochaine un plan de réouverture graduelle des écoles et des entreprises, mais déjà, le premier ministre a voulu rassurer les parents qui préféreront garder leurs enfants à la maison en annonçant que l’école ne sera pas obligatoire.  

«On va prendre des mesures pour que ces enfants-là soient capables de faire le rattrapage nécessaire à la rentrée en septembre», a précisé François Legault.  

«Ce ne sera pas comme l’école d’avant. La distanciation sociale devra être respectée et si on n’est pas capable de la respecter, il y aura des masques qui seront utilisés», a pour sa part prévenu le directeur national de la santé publique, Dr Horacio Arruda.  

Le premier ministre avait déjà convenu la veille que les écoles ne rouvriraient pas le 4 mai comme initialement prévu, tout en ajoutant qu'un retour de tous les enfants en classe en septembre «n'était pas une bonne idée».  

Pour les écoles, les garderies et les entreprises, le plan de réouverture «va s’étaler jusqu’à l’automne, jusqu’en septembre», a indiqué le premier ministre.  

 

Les régions stabilisées d’abord  

Cette réouverture graduelle, qui pourrait survenir aussi tôt qu’à la mi-mai, se fera «par régions» et commencera par celles où la situation s’est stabilisée depuis plusieurs jours. Rappelons que 74 % des décès dans la province sont survenus dans les régions de Montréal et de Laval.  

«Si les chiffres restent stables, surtout à l’extérieur de l’île de Montréal et de Laval, on devrait être capables d’avoir de bonnes nouvelles à annoncer la semaine prochaine autant pour les écoles que pour les entreprises», a indiqué M. Legault.  

Le premier ministre souligne qu’en présentant à l’avance un plan de relance, les dirigeants d’entreprise et les directions d’écoles auront le temps de mettre en place les mesures pour se plier aux consignes de la santé publique.  

 

 

Le coronavirus avec nous jusqu’en 2022?  

Chose certaine, cette relance graduelle ne sera pas synonyme de retour à la normale, ont successivement prévenu François Legault et le Dr Horacio Arruda. 

Les rassemblements ainsi que les activités culturelles et sportives, par exemple, pourraient ne pas reprendre avant longtemps. «Est-ce que ça ira en 2021, ce n’est pas impossible», a reconnu le premier ministre.  

«Il est possible qu’on parle encore de coronavirus en 2021 et, malheureusement, même jusqu’en 2022», a renchéri le directeur national de la santé publique.  

D’ici l’arrivée d’un vaccin, il est peu probable que de grands rassemblements comme la Fête nationale sur les plaines d’Abraham puissent être tenus, a-t-il ajouté.  

Le port du masque sera recommandé  

Hésitant depuis le début à formellement recommander le port du masque, le Dr Horacio Arruda a reconnu mercredi que la réouverture graduelle passera inévitablement par le port du masque artisanal ou d’un cache-visage au sein de la population. 

La santé publique du Québec s’apprête d’ailleurs à en faire la recommandation, surtout lorsqu’il n’est pas possible de respecter une distance de deux mètres, notamment dans les écoles, a indiqué le Dr Horacio Arruda.  

«Oui, nous allons faire la recommandation de porter [le masque artisanal], de le porter surtout quand on n’est pas en situation de respecter le deux mètres [de distance physique]. En ce qui concerne l’obligation, les pénalités ou l’utilisation dans les transports en commun, on est en train de regarder ça», a-t-il laissé entendre. 

Cette recommandation devrait être émise «très rapidement» et «avant la période de déconfinement». 

Santé Canada et les autorités sanitaires américaines ont déjà fait cette recommandation au cours des dernières semaines, tout comme la Direction régionale de santé publique de Montréal. 

Comme il le répète depuis plusieurs semaines, Dr Horacio Arruda a émis la même mise en garde : le port du masque ne se substitue pas au lavage des mains et aux autres consignes d’hygiène de base.   

Au Québec, en date du 22 avril 2020 à 13h, la situation est la suivante :   

- 20 965 cas confirmés (+ 839)              

- 1134 décès (93 nouveaux décès)              

- 1278 personnes hospitalisées (+ 54)              

- 199 personnes aux soins intensifs (- 2)             

- 4291 personnes rétablies            

- 4839 personnes sous investigation           

- 155 083 cas négatifs  

Dans la même catégorie