/news/coronavirus

Près de 10 000 travailleurs de la santé absents dans le réseau

L’hécatombe se poursuit dans le réseau de la santé du Québec alors que près de 800 personnes se sont absentées pour diverses raisons au cours des 24 dernières heures seulement.       

• À lire aussi: Plaidoyer pour l’immunité naturelle au Québec  

• À lire aussi: Québec déplore 109 nouveaux décès et 873 cas supplémentaires de la COVID-19  

Au total, ce sont environ 9500 personnes qui sont absentes dans l’ensemble du réseau de la santé, incluant 4000 qui sont infectées ou en isolement, a annoncé jeudi François Legault lors de sa mise à jour quotidienne.       

Le premier ministre a lancé un appel bien senti à ces travailleurs, jeudi, pour les encourager à reprendre leur poste dès que possible, s’ils le peuvent.        

«Je veux lancer un appel à ces personnes qui sont à la maison et qui, dans certains cas, complètent une période de 14 jours après avoir été infectées : on a besoin de vous», a-t-il lancé.        

Le premier ministre a insisté sur le fait que le Québec disposait de réserves suffisantes de masques et de gants pour protéger les travailleurs. La situation est plus difficile en ce qui concerne les blouses, en quantité suffisante pour encore une semaine, mais plusieurs entreprises locales ont mis l'épaule à la roue afin d'en fabriquer, ce qui devrait permettre de contrer une pénurie.      

  

  

Un manque de «bras»      

Faute d’avoir trouvé suffisamment de médecins pour se rendre dans les CHSLD, François Legault a demandé mercredi le soutien de 1000 militaires des Forces armées canadiennes afin d’alléger la crise, en plus de la centaine déjà présents qui disposent d'une spécialisation en santé.               

Justin Trudeau a acquiescé à cette demande, jeudi matin, sans dire combien de militaires seront déployés. Pour M. Legault, cette aide est nécessaire.       

«Dans nos CHSLD, on a besoin des 1000 soldats. J'espère qu'on va être capable de les envoyer au cours des prochains jours», a-t-il déclaré.      

  

  

Le premier ministre a reconnu que la situation avait beaucoup évoluée depuis ses premiers appels lancés aux médecins spécialistes il y a une semaine, si bien que le Québec n'est plus nécessairement à la recherche de travailleurs disposant de qualifications en santé, mais simplement de volontaires prêts à se rendre dans les CHSLD.      

«Ce qu'on cherche, là, c'est beaucoup des bras, mais des gens qui sont quand même prêts à venir à temps plein, a indiqué François Legault. Toutes les personnes qui veulent venir travailler à temps plein, même si elles n'ont pas de qualifications en santé, on va en ajouter.»      

Devant la pénurie de personnel et conformément à ce qui était déjà prévu par le gouvernement, les primes de 4 % et 8 % octroyées au personnel de la santé seront prolongées jusqu'au 31 mai, a fait savoir François Legault.

Dans la même catégorie