/news/coronavirus

Trois points d’accrochage entre Québec et Ottawa sur la COVID-19

TVA Nouvelles

« Ce n’est pas un conflit face à face », mais Québec et Ottawa ne sont « pas sur la même longueur d’onde » dans la lutte contre la COVID-19, estime Mario Dumont.

Sujets de discorde, trois « points d’accrochage » créent des frictions publiques apparentes entre les deux paliers de gouvernement, évalue l’analyste en affaires publiques pour LCN.

• À lire aussi: Pauline Marois pense qu'«on a fait fausse route» dans la gestion des CHSLD

• À lire aussi: Le plan de réouverture des écoles dévoilé demain

1. La gestion des soins aux aînés

« [Le premier ministre du Canada, Justin] Trudeau, pour certains, a été perçu comme faisant des remontrances au Québec. [...] Il est d’abord un député du Québec, M. Trudeau; il a le droit de s’exprimer là-dessus. Il en a mis un peu plus. À un moment donné, il en était quasiment à dire que les CHSLD seraient mieux sous juridiction fédérale. [Le premier ministre du Québec, François] Legault, lui a renvoyé la balle : le fédéral, ces dernières années, a coupé à plusieurs reprises dans les transferts aux provinces pour la santé. »

Justin Trudeau a dû s’expliquer à plusieurs reprises samedi sur la question de placer les CHSLD et autres centres pour aînés sous l’égide de la Loi canadienne sur la santé. 

Interrogé quelques fois sur cette délicate question, M. Trudeau a assuré qu’Ottawa n’a pas l’intention de s'ingérer dans les juridictions provinciales. 

« Le fédéral n’a aucune intention de s’ingérer dans les compétences des provinces », a-t-il affirmé samedi, lors de son point de presse, à Ottawa. 

2. L’incitation au travail

« Les mesures [d’aide financière] de M. Trudeau, elles sont généreuses, constate Mario Dumont. La dernière vague, entre autres, pour les étudiants qui n’auront pas à travailler cet été, qui vont avoir des chèques automatiques même s’ils ne travaillent pas, ç’a fait réagir dans les municipalités où on veut réaliser certaines activités avec les étudiants. Le gouvernement avait misé sur les étudiants pour l’agriculture. Là, on se demande si on va encore être capable de convaincre ces gens-là d’aller travailler. Même dans le réseau de la santé. »

Chez certains agriculteurs, on craint que l’enveloppe mensuelle de 1250 $ offerte aux étudiants sans emploi d’été incitera possiblement une partie d’entre eux à rester à la maison plutôt que d’aller travailler à la ferme.   

«Je ne comprends pas l’annonce de [Justin] Trudeau, parce que ça vient vraiment annuler l’effort de [François] Legault de proposer des postes», a dit la ferme Jacques Coulombe jeudi, à QUB radio.

3. Déconfinement et immunité naturelle

« Toute cette notion de déconfinement, de recherche d’immunité naturelle... On sent que, là-dessus, même entre Dr Horacio Arruda à Québec et Dre Theresa Tam à Ottawa, on n’est pas au diapason [en santé publique]. Ce n’est pas un conflit face à face, mais on n’est pas sur la même longueur d’onde. Il y a des points d’accrochage »

Justin Trudeau a averti samedi qu’il ne faut pas, pour l’instant, considérer l’immunité collective comme une solution pour endiguer la pandémie de COVID-19 et retourner à une vie normale.  

Au Québec, dans l'optique d'entamer la réouverture de l'économie et le retour vers un mode de vie un peu plus normal, le premier ministre François Legault doit présenter, lundi, son plan de réouverture des écoles, a appris TVA Nouvelles.