/news/coronavirus

«On n'est pas sortis du bois», prévient Trudeau

Agence QMI

Le gouvernement fédéral prévoit un total de 3300 à 3900 décès d’ici le 5 mai en raison de la pandémie de coronavirus, soit une augmentation potentielle de 1000 morts en à peine une semaine.

• À lire aussi: Déconfinement : Trudeau promet des lignes directrices bientôt

• À lire aussi: Trois points d’accrochage entre Québec et Ottawa sur la COVID-19

• À lire aussi: «Aucune preuve» d'immunité

C’est ce qu’indiquent les nouvelles projections dévoilées par Ottawa mardi, dans lesquelles on souligne que 80% des personnes qui succombent à la maladie au pays vivant dans des résidences ou centres de soins pour personnes âgées.

Plus tôt dans la journée, le premier ministre Justin Trudeau a assuré que les mesures de santé publique pour contrer le coronavirus fonctionnent et que la courbe de propagation s’aplanit à certains endroits au pays.

«Dans bien des régions du pays, le virus a ralenti sa progression. Mais on n’est pas sorti du bois», a-t-il toutefois prévenu durant son point de presse quotidien.

M. Trudeau a servi cet avertissement pendant que plusieurs provinces, dont le Québec, commencent à présenter leur plan de réouverture graduelle de l’économie.

«On fait face à l’une des crises de santé publique les plus graves de l’histoire de notre pays. Et si on lève les restrictions trop vite, on pourrait perdre tous les progrès qu’on a réalisés», a ajouté M. Trudeau.

Il a toutefois assuré qu’Ottawa multiplie les efforts pour fournir plus de matériel de protection individuelle pour lequel la demande risque d'augmenter encore davantage alors que certains commerces rouvriront leurs portes.

M. Trudeau a d’ailleurs indiqué que plus de six millions de masques chirurgicaux seront envoyés au courant de la semaine aux provinces et territoires.

«Nous nous assurons d’accroitre le débit d’équipement qu’on reçoit et on assure aussi une production canadienne pour pouvoir partager avec plus de gens l’équipement nécessaire avant qu’on commence à rouvrir l’économie», a dit le premier ministre.

Les directives nationales pour la réouverture de l'économie, élaborées conjointement entre Ottawa et les provinces, ont en outre été dévoilées, mardi après-midi.

Ces grandes lignes établissent les critères pour déterminer à quel moment une relance graduelle de l’économie peut s'enclencher. Selon ces principes, la propagation de la COVID-19 doit être maîtrisée et les systèmes de santé doivent être en mesure de gérer un nombre stable de nouveaux cas qui surviennent au quotidien.

Par ailleurs, les établissements de santé de chaque province doivent avoir une capacité suffisante en tests de dépistage du virus afin de «le retracer, l’isoler et contenir sa propagation», peut-on lire dans une déclaration du bureau du premier ministre.

Ottawa et les provinces ont aussi convenu que la réouverture de l’économie nécessitera un travail coordonné pour assouplir les restrictions imposées aux voyages non essentiels. On prévoit aussi la mise en place de protocoles pour protéger les travailleurs.

Dans la même catégorie