/news/coronavirus

Les étudiants du secondaire «oubliés» par Québec

TVA Nouvelles

Jeune étudiant de cinquième secondaire, Elliott Grondin sent que lui et ses compères sont les «grands oubliés» du plan de relance du gouvernement Legault.   

Tandis que les élèves du primaire retourneront sous sur les bancs d’école et que les parents pourront recommencer à travailler, Elliott déplore que lui et ses amis devront restés confinés.   

«Ça devient lourd pour plusieurs personnes et pour moi aussi l’isolement [et] de ne pas pouvoir revoir des personnes de l’extérieur», dit-il en entrevue à Denis Lévesque.   

À son avis, Québec devrait être plus conscient des effets pervers qui pourraient affecter les jeunes de 13 à 17 ans. L’absence de contact humain au quotidien nuit aux jeunes et pourrait impacter leur santé mentale, croit-il.   

«Il y a plusieurs personnes qui m’écrivent, mes amis ou des connaissances, à quel point on a une pression sur nos épaules. Ça fait déjà sept semaines qu’on est coupé du monde extérieur et on ne voit pas la fin de ce confinement-là», ajoute l’étudiant.   

La raison principale pour laquelle lui et ses amis se sentent aussi oubliés par Québec, c’est parce que le gouvernement ne leur donne aucun espoir de voir la lumière au bout tunnel.   

«On a des plans pour toutes les autres tranches d’âges, on a des plans pour un retour au travail, on a des plans pour les jeunes au primaire, mais on sent qu’il n’y a rien devant nous», lance Elliott.   

À son avis, le problème n’est pas sur le plan pédagogique, mais davantage sur le plan psychologique.   

Visionnez l’intégralité de l’entrevue à Denis Lévesque dans la vidéo ci-dessus

Dans la même catégorie