/news/coronavirus

Le déconfinement des régions accueilli tièdement par des élus locaux

Vincent Larin

Des élus régionaux accueillent tièdement le plan de réouverture présenté par le gouvernement Legault et insistent sur l’importance de revenir en arrière s’il se traduit par une augmentation du nombre d’infections dans leurs secteurs. 

«Même si on sent réellement les craintes de certains, tout le monde semble d’avis qu’il faut avancer dans ce dossier-là», a résumé le président de la Fédération québécoise des municipalités, Jacques Demers. 

• À lire aussi: Le ministère de la Famille submergé d’appels 

• À lire aussi: Réouverture graduelle de certaines régions dès lundi 

Ses membres se réjouissent tout de même du fait que le gouvernement Legault a dévoilé à l’avance son calendrier de réouverture des régions. 

Les barrages routiers seront d’abord levés dans Lanaudière, dans les Laurentides, dans Chaudière-Appalaches et pour la municipalité de Rouyn-Noranda à compter du 4 mai prochain. Le reste de l'Abitibi-Témiscamingue, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, La Tuque, en Mauricie, et l’Outaouais, à l’exception de Gatineau, suivront à compter du 11 mai. 

«On souhaite que tout le monde respecte le fait qu’on parle de déplacements essentiels, ce qui laisse le temps d’expliquer à tout le monde, particulièrement ceux qui ont le plus de craindre », a indiqué Jacques Demers. 

De son côté, le Parti québécois, dont les députés représentent toutes les régions de l’Est-du-Québec, dit prendre acte de la décision du gouvernement Legault. 

«Le gouvernement a un travail à faire pour expliquer aux gens de nos régions [sa décision] et s’assurer que ça se passe bien entre maintenant et le 18 [mai]», a dit le chef parlementaire du parti, Pascal Bérubé. 

Selon ce dernier, les différents élus de sa circonscription du Bas-Saint-Laurent, Matane-Matapédia, étaient unanimement en défaveur du déconfinement du secteur qui a enregistré l’un des plus bas taux de contagion à la COVID-19 dans la province. 

Pascal Bérubé dit espérer que Québec reculera sur sa décision de rouvrir la région si on remarque une hausse marquée des cas de contamination.

Dans la même catégorie